Olivier Letang (à droite) aux côtés de Julien Stephan
Le président du Stade rennais, Olivier Letang (à droite), aux côtés de Julien Stephan | AFP - DAMIEN MEYER

Rennes ne cherche pas de successeur à Lamouchi

Publié le , modifié le

Au lendemain de la mise à pied de Sabri Lamouchi de son poste d'entraîneur, Olivier Letang, président du club de Rennes, a affirmé qu'il n'était pas à la recherche d'un nouveau technicien. "Aujourd'hui nous ne sommes pas à la recherche d'un entraîneur. Nous n'avons aucun contact", a-t-il dit, donnant toute sa confiance à Julien Stephan, fils de Guy, l'adjoint de Didier Deschamps, qui s'occupait jusque-là de la réserve et qui a pris la succession de Sabri Lamouchi pour les six prochains matches.

"J'ai vu beaucoup de noms sortir hier (lundi, sur d'éventuels futurs entraîneurs rennais), mais aujourd'hui nous ne sommes pas à la recherche d'un entraîneur. Nous n'avons aucun contact", a assuré Olivier Letang, le président du Stade rennais, qui a pourtant reçu "beaucoup de sollicitations depuis 24 heures". Mais la solution interne jusqu'à la trêve au moins est privilégiée. Julien Stephan, qui entraînait jusque-là la réserve, a été promue. "Avec Julien, on se laisse les six matches (avant la trêve hivernale) et on fera le point à l'issue de ces six rencontres. Mais il y a une vraie volonté de l'installer dans la durée", affirme Letang. Fils de Guy Stephan, adjoint de Didier Deschamps en équipe de France, Julien Stephan a 38 ans: "Il est coach maintenant depuis 13 ans. J'ai eu le loisir de le regarder travailler, c'est un garçon qui a beaucoup de qualités et de compétences, qui est amoureux du Stade Rennais, il a le sang rouge et noir", a poursuivi le président pour le présenter.

"Ce n'est pas un aboutissement, c'est une opportunité magnifique pour moi. Je le prends comme ça, avec l'énergie nécessaire, l'enthousiasme nécessaire, avec une énorme volonté de rendre ce qui m'est donné aujourd'hui", a expliqué le principal intéressé à la presse. Julien Stephan avait été courtisé par Monaco pour intégrer le staff de Thierry Henry, mais le club breton n'avait pas lâché son technicien. "Je mesure bien le poids des responsabilités mais cela ne me fait pas peur, cela élève encore mon degré de motivation".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze