Antonetti Rennes 082012
Frédéric Antonetti. | DAMIEN MEYER / AFP

Rennes-Lille, de l'enjeu à défaut de jeu ?

Publié le , modifié le

A la peine depuis le début de la saison, Rennes et Lille ouvrent le bal vendredi (20h45). Entre une équipe bretonne qui réalise son plus mauvais début de saison depuis dix ans et une formation nordiste qui n'a pas gagné lors des cinq derniers matchs, l'enjeu est déjà énorme pour ces deux clubs qui rêvent encore des joutes européennes.

Quel mal ronge le LOSC ? Avec un seule victoire, quatre nuls et une défaite, le parcours de Lille ressemble plus à celui d'un futur relégable qu'à un candidat affiché au podium. Et pour cause, les Nordistes sont loin, très loin des ambitions affichées en début de saison. Si les observateurs ont salué le recrutement ambitieux (Marvin Martin, Salomon Kalou, Steeve Elana,...) de Michel Seydoux, force est de constater que la mayonnaise tarde à prendre. Pour preuve : Aurélien Chedjou, qui évolue en défense centrale, est actuellement le meilleur buteur du club (deux buts). Comment expliquer pour autant ce manque d'impact offensif ? Et bien, la raison est simple : Eden Hazard.

Transféré cet été à Chelsea pour 40M €, le Belge a laissé un grand vite. Il a marqué 20 des 72 inscrits par le LOSC la saison passée. Autant parler d'une Hazard-dépendance. Et sans son buteur providentiel, Lille fait pâle figure. Pour ne rien arranger : Rudi Garcia devra faire sans Salomon Kalou, victime d'une lésion aux ischio-jambiers, et donc absent sur la pelouse de Rennes. Pas de quoi fanfaronner.

Garcia plus fort qu'Antonetti ?

En face, le Stade Rennais (18e) n’est pas au mieux non plus. Auteurs d'une entame de championnat catastrophique, les Bretons n'ont plus le droit à l'erreur. Car, avec seulement quatre points engrangés depuis le début de saison, Frédéric Antonetti et son équipe pointent à six unités des places européennes. Déjà... Et à voir les précédents Rennes-Lille, ce n'est pas prêt de s'arranger. En effet, le club breton n'a plus gagné contre le LOSC à domicile depuis la saison 2008-2009...  Résultats : deux nuls et une défaite. Quant au bilan de Frédéric Antonetti, il n'est pas des plus flatteurs. En onze affrontements avec Rudi Garcia, le coach du SRFC compte six défaites pour cinq nuls. Rennes ne se présente donc pas dans les meilleures dispositions, et ce malgré une qualification acquise à l’arrachée contre Nancy (3-2) en Coupe de la Ligue. 

Symbole de ce mal : Mevlüt Erding. Relativement discret depuis son arrivée du côté du Stade de la Route de Lorient, l'ex-Parisien -buteur à Toulouse en championnat (2-2) et auteur d'un doublé face à Nancy- peine à rattraper le temps perdu. Montaño et Sané sur le flanc, Diarra suspendu encore une rencontre, l'intéressé portera presque à lui seul le poids de l'attaque rouge et noir contre le LOSC. A lui de prouver qu'il peut le faire.