Le Rennais Mevlut Erding, heureux après son but
Le Rennais Mevlut Erding (à gauche en rouge), buteur comme le Lyonnais Lisandro (à droite en blanc) | DAMIEN MEYER / AFP

Rennes et Lyon se quittent sur un nul

Publié le , modifié le

Rennes et Lyon se sont quittés sur un nul 1 à 1 en clôture de la 30e journée de Ligue 1. Rennes a marqué très vite par Erding (5e) mais n'a pas su concrétiser sa domination. Un mal cette saison pour cette jeune équipe bretonne. Plus conquérant avec l'entrée de l'ancien Rennais Briand à la pause, Lyon a égalisé grâce à Lisandro Lopez (75e). Dans la course à l'Europe, ce nul ne satisfait pas les deux équipes. Désormais quatrième, Lyon gagne néanmoins une place.

"On n'a pas été assez efficaces, on  doit se mettre à l'abri plus vite, et sur un coup de pied arrêté, on concède le  nul", a résumé Frédéric Antonetti, entraîneur de Rennes

Rennes est un mystère cette saison. Capable de bouger les meilleures équipes, l'équipe bretonne ne parvient pas à inscrire le but du break à chaque fois. Ce fut encore le cas contre Lyon. "On n'a pas été assez efficaces, on  doit se mettre à l'abri plus vite, et sur un coup de pied arrêté, on concède le  nul", a résumé Frédéric Antonetti, entraîneur de Rennes.Incapable de marquer lors de trois dernières journées, Erding a mis Rennes dans les meilleures dispositions. Excentré à droite de la surface, il a feinté, crocheté puis tiré du gauche pour tromper Lloris sur la première attaque de la rencontre (1-0, 5e). Dans la foulée, Pitroipa s'est présenté seul devant les buts lyonnais mais sa frappe a fini sur le poteau droit (7e). Une entame parfaite.

Ce but a eu le mérite de débrider complètement la partie. Les deux équipes se sont projetées avec gourmandise vers l'avant. Rennes pour chercher ce fameux but du break qui leur a fait défaut cette saison, Lyon pour revenir dans le match. Plus incisifs dans les courses et plus présents dans les duels, les locaux ont eu plus de facilité pour créer le danger devant les buts rhodaniens. Le buteur Erding a ainsi manqué de peu le doublé mais il n'a pas reprendre le centre de Théophile-Catherine passé sous les bras de Lloris (16e), puis un mauvais  contrôle de Gonalons a permis à Mvila de décocher un tir puissant au-dessus  (22e).  Lovren en remmettait une couche en donnant le ballon à Théophile-Catherine,  dont le tir passait à côté (37e)!

Rennes vendange, Lyon revient

Au retour des vestiaires, Rennes s'est encore procuré une énorme occasion. Une double même. Sevi par Ferret, Erding, pourtant à bout portant, a buté sur Lloris puis la reprise de Tettey a touché le poteau droit d'un but vide (48e). A force de vendanger, Rennes s'est fragilisé face à une équipe lyonnaise revigoré par la rentrée offensive de Briand, à la place de Fofana, replaçant  Kallstrom en position de milieu défensif. "On a changé l'état d'esprit, à la mi-temps, je  leur ai dit que je pouvais changer les 11 joueurs. Je retiens qu'on a su réagir face à un  adversaire qui a beaucoup d'arguments offensifs", s'est satisfait  Rémi Garde, entraîneur de Lyon.

"On a changé l'état d'esprit, à la mi-temps, je  leur ai dit que je pouvais changer les 11 joueurs. Je retiens qu'on a su réagir face à un  adversaire qui a beaucoup d'arguments offensifs", s'est satisfait  Rémi Garde, entraîneur de Lyon.

D'ailleurs, ce dernier a filé au but lorsque le gardien Breton Costil l'a fauché. Le pénalty semblait indiscutable sauf pour l'arbitre M. Malige, qui a remplace M. Thual initialement prévu avant la rencontre (55e). Si Lisandro Lopez (58e) et Gomis (73e) ont manqué de précision dans leur tir, l'OL s'est fait plus pressant avant d'égaliser logiquement par le même Lisandro Lopez en deux fois, une première sur le poteau droit et une seconde au fond, à la réception d'un coup franc de grenier (1-1, 76e). Malgré une fin de match animée, les deux équipes n'ont pas réussi à faire la différence.

Rennes qui reste sur quatre matches sans succès, a ainsi abandonné 22 points à domicile. Beaucoup trop pour prétendre à l'Europe. De son côté, Lyon a évité le pire. Quatrième à la place de Toulouse à la faveur de la  différence de buts (+10 contre +6). Lyon est désormais à 6 points de  Lille, et à 10 points de Paris SG et Montpellier. Dur de  revenir dans la course à la qualification pour la Ligue des champions mais pas impossible.

Aulas ressent du "dépit" concernant l'arbitrage
Jean-Michel Aulas a fait part sur Canal+ de  son "dépit" après Rennes-Lyon (1-1), dimanche lors de la 30e journée de L1, et  un penalty que le dirigeant lyonnais estimait mérité, mais refusé par l'arbitre. "C'est une longue histoire, M. Malige était le 4e arbitre du match contre  le PSG (4-4), qui a entraîné des sanctions contre moi, Rémi Garde, et, quand 48  heures avant le match, on annonce un changement d'arbitre, avec un arbitre qui  est nommé alors qu'il est impliqué dans un litige lourd avec nous, ça rajoute  de la pression sur lui", a raconté M. Aulas. "S'il n'y a pas d'erreur, on applaudit, mais s'il y a manifestement un  doute... J'ai demandé à voir la vidéo, le délégué me l'a interdit... il y a  plein d'arrière-pensées... Je ressent un peu de dépit", a-t-il poursuivi. "Le match était tellement important, quand les choses se passent comme  cela, on a un peu de déception, c'est un peu de travail remis en cause sur des  choses hors du doute", a-t-il conclu.  Lyon réclamait un penalty après un duel entre Briand et Costil (54e).

Mathieu Baratas