Salomon Kalou (Lille) entouré par Sylvain Armand et Jean II Makoun (Lille)
Salomon Kalou (Lille) entouré par Sylvain Armand et Jean II Makoun (Lille) | PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Rennes et Lille ratent l'occasion

Publié le , modifié le

Rennes et Lille, qui s'affrontaient ce samedi en Bretagne et qui pouvaient tous deux s'emparer provisoirement de la tête du classement, se sont neutralisés (0-0) lors de cette 4e journée de Ligue 1 qui a vu le PSG battre Guingamp sur le fil (2-0) et Lyon tomber à Evian (2-1). Reims a été tenu en échec par Nantes (0-0) tout comme Sochaux par Ajaccio. Lorient a dominé Valenciennes (1-0) grâce à Aboubakar, et Bastia est venu à bout de Toulouse (2-1) dans un match très chaud (les Corses ont fini à 10).

Le multiplex de la 4e journée de Ligue 1

Rennes et Lille, qui  ont toutes deux entamé un nouveau cycle à l'intersaison et réalisé un début de  saison prometteur et identique, ne sont pas parvenus à se départager. Les deux formations, qui ont changé d'entraîneur (Philippe Montanier à  Rennes, René Girard à Lille) cet été, se tiennent donc toujours au classement  après avoir chacune empoché deux victoires pour une défaite (pour Rennes: 2-1  face à Reims et à l'Evian-TG, 1-2 à Nice; pour Lille: 1-0 face à Lorient et  Saint-Etienne, 1-2 à Reims pour Lille). Le partage des points apparaît plutôt équitable à l'issue de ce match assez  fermé, qui confirme cependant leur début de saison encourageant. 

Rennes, où Sylvain Armand a fait sa première apparition en match officiel  de la saison, a globalement eu plus d'occasions, mais est rarement parvenu à se  dépêtrer du compact bloc lillois, qui a confirmé sa solidité. Mais Mevlut Erding, pourtant très actif, s'est montré maladroit en tirant  juste à côté (3) puis en ratant son contrôle alors qu'il allait se présenter  devant Vincent Enyeama (39). A la 68e minute, le duel perdu par l'attaquant  turc face au portier lillois était cependant davantage à mettre au crédit de ce  dernier, auteur d'une superbe parade.

Martin absent 

Si l'attaquant portugais Nelson Oliveira, auteur de trois buts depuis le  début de saison, a rarement pu se mettre en position de marquer, le jeune  Wesley Saïd, lancé dans le grand bain professionnel par Montanier, a failli  trouver la faille, d'une frappe de peu à côté (10), puis en étant trop court  pour reprendre un centre de Féret après avoir été au départ de l'action (25e). Saïd est le cinquième jeune lancé chez les pros par Montanier depuis le  début de saison, après Zana Allée, Cédric Hountondji, Timoué Bakayoko et Adrien  Hunou. Le Losc, évidemment sans Florian Thauvin, qui souhaite rejoindre l'OM, et  privé au dernier moment de Marvin Martin, blessé, a aussi eu quelques  occasions, mais a davantage souffert dans les 20 dernières minutes.

n l'absence de Martin, les Nordistes étaient positionnés en 4-3-3 au lieu  du 4-4-2 aligné depuis le début de saison, et Simon Kjaer, de la tête, a fait  passer un frisson sur le but de Benoît Costil (12), qui a ensuite vu une frappe  de Rodelin raser son poteau (43e). Le même Rodelin s'est ensuite signalé par une reprise trop écrasée (55e). Finalement, l'un des moments les plus saillants de la rencontre a eu lieu à  la mi-temps avec les présentations de trois recrues rennaises, Foued Kadir  (OM), Cheik Mbengue (Toulouse) et Emerson (libre), ancien défenseur de... Lille.

Le mental bastiais

Dans les autres matches samedi, Lorient a battu Valenciennes (1-0), Bastia  a dominé Toulouse (2-1), tandis qu'il y a eu trois 0-0 (Reims-Nantes, Sochaux-Ajaccio et donc Rennes-Lille). Bastia a souffert pour mater Toulouse. Devant 12  000 personnes à Furiani, les Corses ont ouvert la marque par Keseru (43e) six minutes après l'exclusion de Palmieri. Le Danois Braithwaite a égalisé (57e) avant que Diakite n'échappe au rouge pour un très vilain tacle (62e). Cinq minutes plus tard, Romaric a soulagé les siens, permettant au bouillant public local d'exulter.