Rémy Cabella
Rémy Cabella a inscrit l'unique but de la rencontre d'une frappe à l'entrée de la surface | Nicolas Vallauri/PHOTOPQR/LA PROVENCE

A Rennes, Cabella envoie l’OM dans la première moitié de tableau

Publié le , modifié le

A la faveur d’un but de Rémy Cabella, son premier depuis son retour en Ligue 1 cet été, l’Olympique de Marseille s’est imposé ce jeudi à Rennes (1-0) en clôture de la 16e journée de Ligue 1. Ce succès, le 4e de rang à l'extérieur pour des Phocéens pourtant dominés en deuxième mi-temps, leur permet de remonter à la 8e place - leur meilleur classement cette saison.

Pour ce dernier match de la 16e journée, entre une équipe qui n’avait plus gagné à domicile depuis la fin du mois d’août (Rennes) et une autre qui restait sur trois victoires d’affilée à l’extérieur (Marseille), la logique a été respectée. Les joueurs de Michel n’ont certes pas été autoritaires qu’à Saint-Etienne (2-0) il y a dix jours, ne cessant de reculer durant la dernière demi-heure de jeu ce jeudi, mais ils ont assuré l’essentiel : trois points, trois places supplémentaires, et un 8e rang qui les replace parmi les prétendants aux places européennes avant la trêve hivernale. Un constat presque inespéré, quand on sait que les Marseillais étaient englués à la 16e place du classement à la fin du mois d’octobre…

Rennes dominateur au retour des vestiaires

Ce précieux succès s'est dessiné en première mi-temps, quand Rémy Cabella, qui n'avait pas encore ouvert son compteur à l'OM depuis son arrivée cet été, ouvrait son compteur d'une jolie frappe à ras de terre (21e). Buteur, Cabella a aussi offert de belles opportunités à ses coéquipiers Nkoudou, dont le tir était repoussé par le pied de Costil (46e), Batshuayi, qui ratait les cages de la tête (52e) ou Lucas Ocampos, rentrée à la mi-temps, dont la tentative de bicyclette était trop enlevée (59e). 

Le paradoxe marseillais

Face à des Rennais apathiques, les visiteurs contrôlaient sans trop être mis en danger... avant d'être complètement dominés pendant la dernière demi-heure de jeu. Mais ni André, ni Grosicki, ni Dembélé ne parvenaient à tromper Mandanda. Et M. Chapron oubliait peut-être un penalty à la dernière minute du temps réglementaire en ne sifflant pas l'obstruction de Mendy sur Quintero... Toujours aussi amorphes au Roazhon Park où ils n'ont plus gagné depuis plus de trois mois, les Rennais se font doubler au classement par leurs adversaires du soir. Désormais huitième, l'OM n'est plus qu'à cinq points du podium. Aussi fébrile au Vélodrome qu'impressionnant en dehors de ses terres. 

Michel (entraîneur de l'OM): "L'équipe s'améliore de jour en jour et donc ce n'est pas vraiment une surprise que l'équipe revienne (dans la première moitié du classement). On a marqué le premier but et après on a bien géré. Ce n'est pas facile de gagner ici mais tout le monde a fait son travail. Rennes a été beaucoup plus présent en deuxième mi-temps et on a pas pu placer nos contres comme on voulait, donc on a défendu ce but d'avance".