Lorient Rennes 01022013
Kone Lamine (à gauche) face au Rennais Herita Ilunga | AFP

Rennes arrache le nul à Lorient

Publié le , modifié le

Au terme d'un derby intense et enlevé, Rennais et Bretons se sont quittés sur un match nul (2-2) qui ne fait les affaires de personne. C'est le jeune rennais Axel Ngando qui, pour son premier ballon en Ligue 1, a offert l'égalisation à son équipe.

Retrouvez tous les résultats et le classement de Ligue 1. 

Il pouvait s'en douter. Sélectionné pour la première fois chez les Bleus, Romain Alessandrini n'est plus le joueur révélé à Clermont l'année dernière. Désormais, sur chaque prise de balle, le feu follet rennais est collé de près par au moins deux joueurs, conséquence logique de ce changement de statut. Dans son sillage, c'est tout le Stade Rennais qui a failli se prendre les pieds dans le tapis synthétique du Moustoir, sauvé par une égalisation in-extremis de Ngando.

Antonetti encore expulsé

Les Rennais entament la rencontre tambour battant. Volontaire, Alessandrini enchaîne les débordements sur son côté gauche, mais la finition n'est pas au rendez-vous à l'image de sa volée instantanée du pied gauche qui frôle la cage de Lecomte (6e). Mais après ce début de match intéressant, les hommes de Frédéric Antonetti vont perdre le contrôle du ballon et laisser les Merlus prendre l'ascendant.

Après avoir frôlé l'ouverture du score sur une triple occasion (26e), Lorient va parvenir à fructifier sa période de domination. Sur un contre mené à toute vitesse par Monnet-Paquet, c'est Jouffre, à la réception d'un centre de Barthelme, qui débloque le compteur et fait pencher le derby en faveur des locaux, en tête au moment de rejoindre les vestiaires.

Ngando, quelle première ! 

Probablement chahutés par leur entraîneur à la pause, les Rennais entament la seconde période comme ils ont démarré la première. Vifs, agressifs, ils vont cette fois concrétiser leur bonne phase grâce à Erding qui, bien servi par Makoun, parvient à dribler le gardien et marquer dans le but vide. Antonetti, expulsé par l'arbitre dès le retour des vestiaires, peut être soulagé. 

Mais à l'image de la première mi-temps, Rennes va retomber dans ses travers et laisser les Merlus développer leur jeu fluide. A la 80e, Aliadière s'excentre à l'entrée de la surface avant d'ajuster Costil d'une frappe extraordinaire qui nettoie la lucarne droite du but rennais. Alors que Lorient se dirige vers un succès qui leur offrirait la quatrième place du classement, l'incroyable va se produire. Après un mauvais renvoi des défenseurs Merlus, Axel Ngando profite de son premier ballon en Ligue 1 pour placer un plat du pied plein de sang froid et permettre aux siens de revenir dans cette partie. 

Réactions d'après match:

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes):  "Cela a été un bon match de foot, avec des temps forts des deux côtés. On a eu  20 bonnes premières minutes avec deux-trois occasions, puis Lorient a pris le  jeu à son compte et marqué dans ses temps forts, ce qu'on n'a pas su faire.  Puis on égalise logiquement, ensuite on recule, on leur laisse l'initiative.  Ils sont très habiles dans le jeu court, qui plus est sur synthétique. Ce n'est  pas logique d'avoir deux surfaces différentes, car cela donne trop d'avantage  (à l'équipe qui possède ce terrain, Ndlr). Après on peut en débattre. Au final  le nul est équitable. On égalise dans les arrêts de jeu, cela fait partie de la  réussite. Quand c'est un accident, on peut dire que c'est de la chance, mais  quand cela se répète, cela veut dire que mon équipe a un mental au-dessus de la  moyenne."
   
Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "Plus la fin du match s'espace,  plus la frustration est accrue. Mais j'ai vu mon équipe jouer un football  intéressant, avec certes des insuffisances car on concède trop d'occasions sur  des actions anodines. Par exemple sur le premier but (rennais), où il y a une  erreur de l'arbitre ou de Lamine Koné (déséquilibré dans son duel avec Erding  qui marque, Ndlr). Mais cela faisait longtemps qu'on n'avait pas joué de cette  manière, avec des joueurs qui retrouvent leur niveau, Lautoa notamment. Cela a  été un bon match, vivant. Même si on n'est pas constant dans le jeu, il y a eu  des séquences de grande de qualité. C'est un match qui nous donne des  perspectives de progression et d'évolutions intéressantes. On a retrouvé une  équipe même si tout n'a pas été parfait. Il y a une évolution très nette par  rapport aux dernières semaines."

Victor Patenôtre