Hervé Renard
Hervé Renard | DENIS CHARLET / AFP

Renard: "on est loin derrière Lyon"

Publié le , modifié le

"On n'est pas du même niveau que Lyon" a estimé Hervé Renard, l'entraîneur de Lille, qui se déplace samedi (17h00) à Gerland lors de la 5e journée de Ligue 1. Pour espérer inquiéter l'OL, le Losc devra faire preuve de "rigueur tactique" et de "réalisme", a insisté le technicien nordiste.

Q: Que pensez-vous de cette équipe de Lyon ?
R: Lyon est du même calibre que Monaco donc ça va être difficile. Il faudra  mettre les mêmes ingrédients qu'à Monaco (0-0), de la rigueur tactique, mais il  faudra que cette touche de réalisme arrive car sinon on sera en difficultés.  L'absence de Fékir change quelque chose pour le spectacle car c'est un joueur  exceptionnel avec plein de qualités. Mais quand il sera remplacé par Mathieu  Valbuena ou Claudio Beauvue, je pense qu'il y aura assez de qualités pour  l'effectif lyonnais soit performant. Et pour Lacazette, c'est un grand joueur  donc ça finira par revenir. Il faut espérer que ça ne soit pas demain (samedi)."
   
Q: Pensez-vous pouvoir mettre Lyon en difficultés ?
R:
"L'absence de Boufal est pénalisante pour nous. Et on ne va pas se  mentir, on n'est pas du même niveau technique que des équipes comme Lyon et  Monaco. Si on peut aller les déranger tant mieux, mais on est loin derrière,  donc il faut compenser par autre chose. Quand il faut se regrouper, être  solidaire, faire preuve d'organisation tactique on est performant, mais il faut  aussi être efficace et meilleur dans l'occupation du terrain et la projection  vers l'avant. Le projet est de mettre en difficultés l'adversaire et de ne pas  avoir de déchet technique quand on récupère le ballon car Lyon se projette très  vite dans les 30 derniers mètres. Il faudra qu'on soit compact et très  discipliné."
   
Q: Vous allez jouer trois matches de suite à l'extérieur. Arrivez-vous à en  tirer un quelconque avantage ?
R:
"Il n'y a aucun avantage, si ce n'est pas pour les amateurs de basket  (le stade Pierre-Mauroy accueille l'Eurobasket jusqu'au 20 septembre, ndlr). Le  calendrier a été fait ainsi, en fonction des impératifs du stade. Où est la  cohérence ? Je n'en sais rien, mais c'est comme ça. Ca ne sert à rien  d'épiloguer pendant des heures, ça ne changera rien. Il faut prendre cette  série de trois matches avec l'objectif de prendre un maximum de points, même à  l'extérieur."

AFP