Rémy Riou (Nantes)
Rémy Riou (Nantes). | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Rémy Riou (FC Nantes) : "On doit battre un promu comme Metz"

Publié le , modifié le

Ce dimanche après-midi (15h) à La Beaujoire, le FC Nantes reçoit l'un des trois promus, le FC Metz. A cette occasion, les Canaris tenteront de remporter leur première victoire de la saison à domicile. Dans cette optique, le groupe dirigé par René Girard peut compter sur son inamovible gardien, Rémy Riou. Lyonnais d'origine, passé aussi par Lorient, Auxerre et Toulouse, le portier nantais revient, sur le site officiel du club, sur le début de saison de son équipe. Alors qu'il vient d'atteindre la barre des 200 matches en Ligue 1, le numéro un du FCN apporte son expérience à un groupe rajeuni.

Comment sentez-vous l'équipe, avec un nouveau staff ?

Rémy Riou : On se découvre, il y a des jeunes qui montent. Moi qui suis là depuis un petit moment, voilà, je vois de nouveaux visages. Forcément, avec un nouveau staff, ça amène quelque chose de nouveau.. C'est bien, il faut s'adapter et écouter. Cela a été constructif pendant les stages d'avant-saison. Il y a une excellente ambiance et donc tout est en place pour faire une bonne saison.

Avez-vous un rôle de guide dans cet effectif rajeuni ?

R.R. : Avec toutes ces nouvelles têtes, c'est à moi en particulier d'encadrer tout ce groupe. Je dois guider, informer, tout en essayant de tirer tout le monde vers le haut, même si, individuellement, on doit tous se remettre en question pour faire avancer le collectif. C'est mon rôle d'amener cette expérience qui peut nous faire défaut pendant les matches.

Comment jugez-vous le début de saison de l'équipe ?

R.R. : On aimerait avoir plus de points. Il y a eu de très belles choses, on a quand même disputé deux matches à l'extérieur. Notamment à Bordeaux (défaite 0-1) qui reste une grosse écurie de Ligue 1. En plus, on n'a pas démérité. Ce qui est important, c'est de ne pas douter, de continuer à produire ce que l'on sait faire. Il faut juste mettre un peu plus d'agressivité. On le sait, c'est le haut niveau. Chaque petite erreur se paie cash. Il faut vite rectifier ça pour enchaîner les victoires et bien lancer notre saison.

Ressentez-vous déjà de la pression au moment d'accueillir Metz ?

R.R. : On doit les battre, on reçoit un promu. Maintenant, tous les matches sont compliqués. On a vu que, lors du premier match de la saison à Dijon, chez un autre promu, c'était compliqué (victoire 1-0). Ces équipes-là sont encore sur l'euphorie de la montée. Tous les matches sont donc difficiles, on l'a vu lors des trois premières journées. Les Messins font un bon début de saison aussi. Il faut aborder cette rencontre avec beaucoup de sérieux et d'envie. Après, il n'y a pas de pression particulière. De toute façon, on sait qu'il faut remporter des matches, encore plus contre des promus. A nous d'avoir confiance en nos possibilités. Il faut à tout prix gagner pour aller voir plus haut au classement.

A titre personnel, vous venez de franchir le cap des 200 matches en L1, que ressentez-vous ?

R.R. : Avec plus de la moitié de ces matches au FC Nantes mais, pour moi, ça ne représente pas grand-chose. Après, c'est toujours important d'enchaîner des matches. Je ne suis qu'à 200, parce que je paie mon début de carrière. C'est un beau total, dans des matches de haut niveau. Après, j'ai 29 ans, j'aurais aimé en avoir un peu plus à cet âge. Maintenant, je suis content d'atteindre cette barre. En plus, avec plus de la moitié à Nantes, ça renforce un peu plus mon rôle dans le vestiaire. Maintenant, je souhaite qu'il y en ait quelques centaines en plus !

Nicolas Gettliffe