garde rémi logo ol montage
Rémi Garde | AFP/

Rémi Garde : "Une grande détermination"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lyon Rémi Garde a fait part lors d'une conférence de presse de la "grande détermination" de l'Olympique lyonnais pour se qualifier pour la Ligue des champions avant le barrage retour, mercredi en Russie, face au Rubin Kazan. L'OL a gagné à l'aller (3-1) et il n'imagine pas un échec.

Q: Les cinq heures de retard sur votre vol pour arriver à Kazan, lundi soir, vous ont-elles perturbé ?
R: "Non, pas du tout. Le petit problème que nous avons connu est épisodique par rapport à la préparation de ce match-là. Nous nous en sommes accommodés et aujourd'hui, tout va bien."

Q: Comment gère-t-on un score de 3-1 acquis à l'aller ?
R: "On le gère comme n'importe quel résultat. Nous sommes à la mi-temps de cette confrontation. Nul ne sait si nous aurons besoin de marquer pour nous qualifier ou si nous ne concéderons pas de but. Au-delà du résultat, c'est plus à la configuration de cette équipe de Kazan que j'ai vue au match aller que va ma préoccupation".

Q: Vous avez concédé au moins un but à chacun de vos matches. Quel est votre sentiment ?

R: "Nous n'avons pas pris de but à Hanovre en amical, en juillet. Nous avions obtenu un 0-0. C'est un constat comme un autre, pas spécialement encourageant si nous nous en tenons aux matches officiels mais nous savons aussi que nous pouvons marquer car nous avons des joueurs offensifs performants et un état d'esprit quand nous avons le ballon qui nous permet de mettre l'adversaire en danger. Un match de football, c'est un équilibre à trouver entre les situations défensives et offensives et c'est dans ce rapport de force que se fera la différence mercredi avec les armes de chacune des deux équipes".

Q: Peut-on se servir du match aller et de sa configuration pour préparer le retour sachant que le FC Rubin s'était montré un peu plus offensif qu'attendu ?
R: "Oui, bien sûr. Il y a un peu moins d'incertitudes par rapport à l'adversaire. La configuration du retour laisse penser que Kazan sera au moins aussi offensif qu'à Gerland, ce qui nous avait un peu surpris par rapport aux observations. Cela me confirme que cette équipe est bien au point collectivement. Evidemment, avec ce retard à combler, on peut penser que Kazan sera un peu porté vers l'avant quand même".

Q: Envisagez-vous ne pas figurer dans la phase de poules de la Ligue des Champions ?

R: "Non, pas du tout. Evidemment, tout le monde est très concentré sur la qualification. Ne pas l'imaginer, ce n'est pas le mot. Nous en avons très envie. Nous avons montré à Gerland, par notre réaction après avoir concédé le premier but que l'envie est très forte et bien réelle. Il y a une grande détermination. Nous verrons ce qui se passera".

AFP