Reims PSG De Préville Verratti
De Préville (Reims) et Verratti (Paris) au duel | DENIS CHARLET / AFP

Reims a peur de la bulle au Parc des Princes

Publié le , modifié le

Retour à l'ordinaire de la Ligue 1 pour le PSG. Quatre jours après la réception de Chelsea en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, les Parisiens accueillent le Stade de Reims à 17h00. Un match qui s'annonce déséquilibré entre le leader invaincu et le 17e du classement. En septembre dernier, les Champenois avaient tenu la dragée haute au leader (1-1). Avec l'envie de recommencer.

La force tranquille. Avec 24 pts d'avance sur son dauphin Monaco, le PSG peut reprendre à son compte ce célèbre slogan des années 80. Un matelas plus que confortable que les Parisiens se sont appliqués à faire gonfler depuis plusieurs mois. Malgré le nul concédé à Lille samedi dernier (0-0), il n'est pas prévu mettre un frein à cette saison de tous les records. Au grand dam de Reims, 41 points derrière le PSG et en lutte pour son maintien. L'équipe champenoise est pourtant celle qui a le plus fait trembler le PSG depuis le début du championnat. Pas longtemps. 12 secondes, c'est la courte durée pendant laquelle les Rémois ont mené 1-0. Personne n'a fait mieux cette saison. De là à dire qu'ils ont une chance d'accrocher les Parisiens, ça paraît bien improbable. "On avait fait un match avec beaucoup de qualité, se souvient l'entraîneur rémois Olivier Guégan sur le site officiel du club. On peut être déçu de ne pas avoir tenu le score mais on avait trouvé la formule. Maintenant, Paris à la maison c’est un rouleau compresseur qui ne laisse pas beaucoup d’ouvertures à l’adversaire. Il va falloir être prêt à bien défendre."

"Si on y va pour prendre des photos..."

Ceux qui sont venus pour défendre au Parc des Princes ont souvent pris des valises. Cela tient aussi à la pression exercée par le PSG dès la perte du ballon. Sans la qualité technique pour sortir proprement le ballon du premier rideau francilien, point de salut. "Il n’y aura pas énormément d’opportunités mais il y en aura et il faudra être décisif ", assure Guégan qui met aussi en garde ses joueurs. "Se frotter aux plus grands, c’est toujours intéressant, évoluer dans le plus beau stade de France aussi. Après, si on y va pour prendre des photos, ça va être compliqué… On devra se présenter au Parc avec une grande détermination et l’envie de jouer le match avec beaucoup d’intensité et d’agressivité positive." Laurent Blanc aura peut-être la tentation de faire tourner son effectif. Il est acquis que Serge Aurier, mis à pied, et Javier Pastore, touché aux adducteurs, seront absents. En revanche, toutes les stars sont opérationnelles. Et si elles ont envie de jouer… "Si c’est le Paris de mardi en Ligue des Champions, il y a peu d’équipes qui peuvent résister", prédit Guégan.