Olivier Guegan
Olivier Guégan n'est plus entraîneur du Stade de Reims | AFP

Reims: le club fustige les propos de son ancien entraîneur

Publié le , modifié le

Le Stade de Reims a fustigé jeudi "la lâcheté et le manque de reconnaissance" d'Olivier Guégan, l'ancien entraîneur démis de ses fonctions le 23 avril dernier, qui a tancé jeudi le club champenois évoquant notamment un manque de soutien de l'un des présidents du club.

"Le club a maintenu sa confiance à Olivier Guégan, en dépit d'une saison chaotique et d'une moyenne de points famélique. Si le Stade de Reims assume ce choix, il regrette la lâcheté et le manque de reconnaissance de son ancien entraîneur pour un club dont il a été salarié six ans, qui lui a permis de se former et offert un projet de reconversion", écrit le club dans un communiqué. "Même évincé, le club financera la formation d'Olivier Guégan au BEPF. Celle-ci apparaît aujourd'hui d'une impérieuse nécessité, tant l'inexpérience d'Olivier Guégan transparait dans le choix de ce procédé médiatique, à deux journées du terme de la fin du championnat, alors que son ancien club fait front et se bat pour le maintien", poursuit le Stade de Reims, actuel 18e et premier relégable.

Guégan, qui avait remplacé Jean-Luc Vasseur à sept matches de la fin de la saison l'an dernier, était parvenu à sauver la formation rémoise et avait été maintenu sur le banc par les dirigeants bien qu'il ne soit pas titulaire du BEPF (Brevet d'entraîneur de football professionnel), ce qui entraînait une amende de 10.000 euros par match pour le club. L'ex-entraîneur a indiqué jeudi dans un entretien au quotidien L'Equipe ne pas être sûr "d'avoir eu le soutien total de tout le monde", notamment un soutien "limité" de l'un des présidents du club, Jean-Pierre Caillot. A la question "que feriez-vous différemment?", il a rétorqué "je choisirai mon staff déjà". "Précisons qu'à sa demande, le staff a été reconduit dans ses fonctions à l'intersaison, et même renforcé en cours d'année(...) L'ancien entraîneur précise également qu'il n'a pas eu la main sur le recrutement. Le club dément formellement cette affirmation: aucune arrivée ni aucun départ ne s'est fait sans l'aval du coach", a ajouté le club champenois dans son communiqué. Reims, qui pointe à une longueur du Gazélec Ajaccio, premier non-relégable, a un calendrier très ardu et devra compter sur un exploit pour se maintenir puisqu'il se déplace à Marseille samedi, avant de recevoir Lyon la semaine prochaine.

AFP