Claudio Ranieri
Claudio Ranieri | JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Ranieri :"les critiques sont justes"

Publié le , modifié le

Après deux défaites, en Coupe de la Ligue à Reims et en Championnat à Lille, Monaco est sous pression au moment de recevoir Evian TG vendredi (20h30). L'entraîneur Claudio Ranieri attend une réaction de ses joueurs qu'il veut "plus agressifs".

La défaite à Lille (0-2) est-elle digérée?

Claudio Ranieri ​: "L'équipe a compris ce qui s'est passé. J'en suis convaincu. La réaction  sera importante. Les entraînements restent intensifs et appliqués. Mais  l'expérience m'a appris que les choses ne vont pas toujours bien. Il y a  beaucoup de virages dans une saison. Je pense toutefois que l'équipe fera un  bon match."

Que faut-il changer pour retrouver la victoire?

C.R : "La mentalité. Reims et Lille ont été plus agressifs que nous. En  France, le football est très agressif. Chacun doit le comprendre. Il est  d'autre part important d'être concentré, attentif dès le début du match. Il  n'est pas possible, non plus, que neuf buts sur dix soient encaissés de la tête  (7 sur 11, ndlr). Les joueurs et moi pensons que c'est trop. Contre Evian, qui  reste sur trois victoires et jouera pour contrer, ce sera difficile."
   
Aimeriez-vous voir votre gardien Subasic plus présent dans les airs?

C.R : "Peut-être. C'est facile à dire après. Il sort quand il doit sortir."

Si vos joueurs manquent d'agressivité, pourquoi les féliciter après les matches?

C.R : "Quand on est mené et qu'on réagit bien, je suis satisfait. A Lille, on  a trois occasions, un pénalty non sifflé. Donc je suis fier. L'équipe se bat.  On a changé de système à la pause. Il a bien marché. C'est une solution. Il est  important que l'équipe soit capable de changer pendant le match."

Moutinho est moins performant...

C.R: "Ce n'est pas vrai. Contre des équipes agressives, lui, qui est  technique, souffre un peu plus. Mais il est très intelligent et va vite comprendre comment on joue en France."

James Rodriguez est-il meilleur dans l'axe?

C.R: "Ce n'est pas la question. Monaco est habitué à jouer avec deux ailiers.  C'était notre force. C'est vrai qu'on l'a un peu perdue. Mais on n'a pas perdu  notre identité. Tests physiques et entraînements sont bons. On revient donc à  notre identité normale. Et si je trouve mieux, je change. Raggi, par exemple, est meilleur que Fabinho de la tête. Ocampos a été fatigué mais s'est repris."

Comprenez-vous les critiques?

C.R: "Les critiques actuelles sont justes. Je l'avais dit: impossible pour  Monaco de tenir toute la saison comme au début. Seul le PSG peut penser tout  gagner. Notre équipe est bonne. Laissons-lui le temps de digérer."

Les importants prochains matches de sélections impliquant vos joueurs  peuvent-ils influer sur la performance contre Evian ?

C.R :"Non, les bons professionnels pensent d'abord à leurs matches en club.  Ensuite, à l'équipe nationale."

Votre réflexion actuelle est-elle difficile?

C.R : "Non, très facile. C'est la même que fait tout le monde. Je suis  positif, ne pense pas à la défaite. Mais il faut une réaction. Mes joueurs  doivent ressentir une forme de pression, être à 100%. En face, ça joue à 120%.  Il faut beaucoup de grinta."

Votre calendrier est désormais favorable. Est-ce une chance?

C.R : "Si on est intelligent, on doit savoir prendre sa chance."
   

AFP