Ranieri AS Monaco
Claudio Ranieri en lice pour le titre en Premier League | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ranieri : "Deux très bonnes saisons"

Publié le , modifié le

Claudio Ranieri, dont l'avenir ne semble plus s'écrire à Monaco, dont il est l'entraîneur, juge "très bonnes" ses années en Principauté, et présente, sur un ton humoristique, son équipe comme "champion virtuel" après l'amende infligée au Paris SG par l'UEFA concernant le fairplay financier.

Avez-vous annoncé votre avenir à vos joueurs?
Claudio Ranieri : "Non! Je leur parle tous les jours, mais pas de cela. Je suis fixé sur  les derniers matches. Les joueurs lisent les journaux. Lorsque tout sera  officiel, ils sauront. Quant à une éventuelle réunion avec ma direction, ce  sera la semaine prochaine ou la suivante".

En battant Guingamp, vous auriez pu revenir à cinq points du Paris SG...
CR :
"Si on avait gagné, Paris aurait gagné et été sacré. C'est la motivation  des joueurs de football. Sur les dix prochaines années, Paris peut remporter  huit fois le titre, sauf si un autre club met beaucoup d'argent. Monaco le  pourrait, par exemple. Cela dépend de sa philosophie, du fairplay financier  aussi (...) L'UEFA a dit que le Paris SG a gagné sans fairplay. Monaco a gagné  avec le fairplay (sourire). Il y a des règles. Nous sommes donc les champions  virtuels. Bon, je ne sais pas si on est dans les règles non plus (rire). Plus  sérieusement, je pense que celui qui a la capacité financière et la possibilité  de dépenser son argent a le droit de le faire. Pour évoquer le terrain, j'ai  dit à mes joueurs l'importance de bien finir la saison. Une chose sont les  paroles, une autre sont les actes. Concernant Valenciennes, qui nous a battus à  l'aller et désormais est libérée (car reléguée en D2, ndlr), cette équipe  voudra faire un dernier bon match à domicile. Pour concerner les joueurs, je  vais beaucoup changer l'équipe".

Avec 76 points, réalisez-vous une de vos plus belles saisons?
CR : "Dans ma carrière, j'ai fait plus de bonnes saisons que de moyennes. Des  titres en séries B et C italiennes, en Ligue 2. Deuxième et troisième avec la  Juve, deuxième avec la Roma ou Chelsea. L'une des plus belles saisons fut celle  avec Chelsea en 2002-03. Sans transfert, nous avions assuré une qualification  en Ligue des Champions. Abramovitch a acheté Chelsea à la fin de cette  saison-là car le club était en Ligue des Champions. S'il ne venait pas, le  club, sans argent, était mort. L'année suivante, nous avions construit l'équipe  en juillet et août. Pourtant, on a fini deuxième et demi-finaliste de la Ligue  des Champions contre Monaco. Mes deux saisons ici aussi ont été très bonnes".

AFP