Rachid Ghezzal, le milieu offensif de Lyon.
Rachid Ghezzal, le milieu offensif de Lyon. | AFP

Rachid Ghezzal (OL) "en veut" toujours à Hubert Fournier, son ancien entraîneur

Publié le , modifié le

Devenu titulaire au sein de l'attaque lyonnaise, Rachid Ghezzal n'a toujours pas digéré le statut de remplaçant que lui imposait Hubert Fournier lorsqu'il dirigeait l'OL. Le milieu offensif algérien le dit sans détour dans un entretien accordé au mensuel Lyon Capitale. "J’aurais mérité d’être récompensé de mes efforts, confie-t-il. Surtout qu’on me répétait en permanence que j’étais bon..."

"Oui, je lui en veux." Rachid Ghezzal ne cache pas sa rancœur à l’égard de son ancien entraîneur, Hubert Fournier. Si le milieu offensif de l’OL a aujourd’hui les faveurs de Bruno Genesio, il n’avait pas celles de son prédécesseur. Et ça, Ghezzal ne l’a toujours pas digéré. "Je peux dire que je lui en veux car tout joueur qui veut jouer et qui n’a pas cette chance le vit très mal", confie l’international algérien dans le mensuel Lyon Capitale.

Même avec du recul, celui qui a marqué 3 buts en 5 matches depuis la reprise "pense qu’il  méritait plus de temps de jeu". "Même en jouant davantage en ce moment, développe-t-il, je ne me prends pas pour un titulaire indiscutable. Loin de moi cette idée. Vous savez, j’ai toujours été lucide sur mes prestations et mes qualités. Et là, j’aurais mérité d’être récompensé de mes efforts. Surtout qu’on me répétait en permanence que j’étais bon, que je ne devais pas lâcher…  et que ça allait payer. Finalement, ça ne le faisait pas vraiment. Donc, à force, tu perds patience."

Le numéro 11 lyonnais en tire tout de même du positif. "Cela m’a permis d’être plus fort mentalement, j’ai encore plus travaillé individuellement, je me suis rajouté des séances et donc je pense que cela m’a permis de m’améliorer." Et de gagner ses galons de titulaire : en 2016, Ghezzal a débuté toutes les rencontres de son équipe. Samedi soir, il pourrait débuter sur le banc à Bastia.