PSG : Rennes, avant un mois de février marathon

PSG : Rennes, avant un mois de février marathon

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain a la possibilité de remonter à la seconde place du classement ce vendredi. Les hommes de Laurent Blanc reçoivent Rennes, dans le cadre de la 23e journée de Ligue 1 (à 20h30), une rencontre qui signe le début d'un mois de février de tous les dangers pour les Parisiens.

Quatre points. C’est ce qui sépare Paris de la tête du championnat, actuellement occupée par Lyon. Ibrahimovic et sa troupe ont même l’occasion de revenir à un point du leader, si celui-ci ne gagne pas à Monaco dimanche. Pour cela, les Parisiens vont devoir affronter leur bête noire à domicile. Car sur les 42 dernières rencontres jouées au Parc des Princes, le club de la capitale n’a perdu que deux fois pour 32 victoires et huit matches nuls, à chaque fois face à Rennes.

Grégory Van  Der Wiel, blessé à un pied, devrait être forfait ce vendredi, comme a expliqué Blanc en conférence de presse :   "Gregory a un gros problème au petit doigt de pied. Il éprouve une incapacité à enfiler ses (chaussures à)  crampons, je ne vois pas comment il pourrait être dans le groupe." L’entraîneur parisien devrait faire sans Thiago Mott, suspendu ,et certainement sans Clément Chantôme, en instance de départ à Bordeaux.

Un mois de février important

Mais le principal ennemi des Parisiens, en ce début février, n’est peut-être pas Rennes, mais bien le calendrier. A savoir, un déplacement risqué à Lyon, un autre à Monaco en championnat… Mais aussi une demi-finale de Coupe de la Ligue à Lille, un 8e de finale de Coupe de France face à Nantes (à suivre en direct vidéo sur Francetvsport), et surtout un 8e de finale de Ligue des champions contre Chelsea ! C'est le lot des ambitieux en lice sur tous les tableaux: le calendrier ne  se contente plus d'imposer des rythmes très soutenus d'un match tous les trois,  quatre jours, il réserve parfois au gré du hasard une série d'oppositions très  relevées.

Autrement dit, le mois de février s’annonce capital pour les Parisiens. Laurent Blanc s’est voulu rassurant : "Nous sommes sur une bonne dynamique. Il faut maintenant que nous la confirmions demain pour la réception de Rennes."

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou