PSG - OM : Verratti et Di Maria ont montré de l'agacement

PSG - OM : Verratti et Di Maria ont montré de l'agacement

Publié le , modifié le

Archi dominateur, le PSG a concédé un mauvais résultat, dans le cadre du Classique. Un score nul et vierge "amer" comme l’a décrit Maxwell. Il s’agit d’un nouveau coup d’arrêt, plaçant les Parisiens à la 3e place du championnat, à 6 points du leader, Nice. Si Emery a tenté trois coups tactiques en sortant trois joueurs majeurs, deux d’entre eux n’ont pas compris le choix de l’entraîneur. Des agacements qui commencent à être visibles dans la camp parisien.

Il n’y a pas de cadres qui tiennent. Marco Verratti sorti à la 59e, Angel Di Maria remplacé à la 75e et Thiago Motta venu sur le banc à la 80e, ont pu constater le leitmotiv d’Emery, dont Blaise Matuidi, Jesé et Hatem Ben Arfa, rentrés en jeu, ont fait les frais. A défaut d'une tactique claire, c’est sûrement l’une des choses que l'entraîneur parisien a le plus montré et affirmé depuis le début de saison : personne n’est irremplaçable. Seulement hier soir, les changements tactiques de l’Espagnol n’ont pas bien été reçus auprès de ses joueurs.

Hormis des blessures, Marco Verratti n’avait plus vu le banc de touche aussi tôt dans une rencontre depuis plus de deux ans, à l’occasion du quart de finale retour contre Chelsea, le 8 avril 2014. Remplacé par Matuidi, l’Italien a exprimé son agacement dans un premier temps à Emery, avant de lâcher en arrivant sur le banc de touche : "Je suis mal ? il dit que je suis mal ?", sous le coup de l'énervement. A la 75e, Angel Di Maria a aussi montré son incompréhension de retrouver le banc à la place de Jesé.

Si leurs remplacements sont logiques au vue de leur prestation, le message d’Emery envoyé aux joueurs ne semble pas clair et ne pas passer. L’intéressé a jugé "normal que les joueurs soient énervés" et assume ses choix en affirmant penser faire le mieux. Une chose est certaine, ces changements n’ont pas fait évoluer la physionomie de la rencontre et n’ont pas permis de concrétiser l’hyper domination parisienne.

Guillaume Gorgeu @g_gorgeu