psg-om montage équipes types
Ravanelli, Pauleta, Di Meco et Raï ont tous marqué à leur manière les PSG-OM | AFP - Reuters

PSG - OM, les deux 11 de rêve du Clasico

Publié le , modifié le

Les rencontres entre le PSG et l'OM ont souvent été sulfureuses, surtout à partir du début des années 1990. Si le spectacle était finalement rarement au rendez-vous, certains joueurs plus que d'autres ont marqué les esprits lors de ces chocs entre Parisiens et Marseillais. L'affiche de dimanche entre les deux rivaux est l'occasion pour la rédaction de Francetvsport.fr de constituer un 11 majeur pour chacune des des formations. Evidemment, les choix n'étaient pas simples à effectuer, mais voici au final les deux "équipes types" de ce que l'on appelle -à tort ou à raison- un Clasico.

PSG: un 2-4-4 !

ATTAQUANTS
Pedro Pauleta (de 1997 à 2004): L'attaquant portugais est le meilleur buteur parisien face à l'OM, avec six réalisations, dont un bijou qui lobe Barthez et Hemdani dans un angle impossible au mois d'avril 2004.

Marco Simone (de 1997 à 1999): A la fin de la saison 1998-99, un but de l'Italien à dix minutes de la fin permet au PSG d'égaliser et un nouveau but de Bruno Rodriguez (2-1) empêche Marseille d'être champion, Bordeaux en profite…

Ronaldinho (de 2001 à 2003): En 2002 le PSG corrige l'OM 3-0 grâce à un festival de Ronaldinho, visiblement décidé à assurer le spectacle.

David Ginola (de 1991 à 1995): En décembre 1992, il déclare "la guerre" aux Marseillais. Le buteur avouera plus tard que plus petit, il aurait rêvé de jouer pour l'OM.

MILIEUX
Raï (Cap) (de 1993 à 1998): Lorsqu'il débarque en 1993 au PSG, le Brésilien a déjà vécu l'ambiance des matches sulfureux avec Sao Paulo. Jusqu'en 1998 et ses adieux au club de la capitale, le capitaine du PSG n'aura pu célébrer qu'une victoire face à l'OM, en demi-finale de la Coupe de France 1995 (2-0). Aujourd'hui encore, l'ex N.10 du PSG ne souhaite toujours pas voir Marseille devenir champion de France.

Vikash Dhorasso (de 2005 à 2006): En 2006, Dhorasso choisit la première finale de la Coupe de France opposant les deux clubs, pour inscrire son premier but de la saison, d'une frappe des 25 mètres (le PSG gagne 2-1).

Vincent Guérin (de 1992 à 1998): Le milieu de terrain peut se targuer d'avoir marqué contre l'OM au Parc des Princes et au Vélodrome.

Edouard Cissé (1997-98, 1999-2002, 2004-2007): Il n'est ni Pauleta, ni Simone, ni Ronaldinho, mais il a marqué l'un des plus beaux buts face à l'OM en septembre 2006 (victoire de l'OM 3-1). Les Phocéens ne lui en voudront pas tant que cela et l'embaucheront entre 2009 et 2011.

DEFENSEURS
Alain Roche (de 1992 à 1998): Il est le seul joueur à avoir remporté un titre de Champion de France avec les deux clubs, en 1990 avec Marseille et en 1994 avec Paris.

Ricardo (de 1991 à 1995): Avec Roche, il formait la charnière du PSG des années Arthur Jorge. Véritable sang-su dans sa zone, il a dégoûté plus d'un attaquant phocéen.

GARDIEN
Bernard Lama (de 1992 à décembre 1998, de 1998 à 2000): Considéré comme l'un des meilleurs gardiens du monde, le Guyanais s'en veut encore de ne pas avoir pu éviter le but de Boksic en 1992. "Les Marseillais sont des voyous et je suis bien placé pour le dire puisque j'en côtoie en équipe de France", avait-il lancé après le match remporté 1-0 par l'OM au Parc.

ENTRAINEUR
Arthur Jorge (1998-1999, et 1991-1994): "On va leur marcher dessus", avait-il lancé avant leur terrible rencontre en 1992.

Marseille: Un 4-2-4

ATTAQUANTS
Fabrizio Ravanelli (de 1997 à 2000): Auteur d'un splendide auto-croche-pied dans la surface, l'Italien permet à Laurent Blanc de transformer un pénalty qui donne la victoire aux siens en 1997 (2-1).

Jean-Pierre Papin (de 1986 à 1992): Il n'a jamais vraiment brillé lors des rencontres face au PSG, mais sa seule présence sur le terrain provoquait la panique dans le camp d'en face. Toujours très bien muselé, il se rappelle toutefois d'avoir marqué un pénalty au Parc des Princes sans trop se souvenir des détails…

Alen Boksic (de 1992 à 1993): Le Croate donne notamment la victoire aux Phocéens (1-0) au Parc des Princes, après la déclaration de guerre d'Arthur Jorge en 1992.

Chris Waddle (de 1989 à 1992): C'est un étonnant –certains diraient humiliant- but d'une talonnade, que l'Anglais a inscrit face au club de la capitale en octobre 1989 (succès de l'OM 2-1). Ses grigris ont peut-être donné l'idée aux dirigeants parisiens d'aller chercher ce qu'il se fait de mieux en matière de technicité, et de recruter tant de Brésiliens par la suite…

MILIEUX
Didier Deschamps (1989-1990, et de 1991 à 1994)(Cap): "DD" est le capitaine emblématique. Le N.7 de l'OM a souvent gagné face au PSG aussi bien en tant que joueur qu'en tant qu'entraîneur.

Franck Sauzée (1988-1990, 1991-1993): D'une lourde frappe dont il a le secret, Sauzée crucifie Bats, inscrit le seul but de la rencontre (1-0) et offre pratiquement le premier titre de l'ère Tapie lors de l'avant-dernière journée de la saison 1988-1989.

DEFENSEURS
Basile Boli (de 1990 à 1994): La tête encore chaude par son but salvateur en finale de la Ligue des Champions contre Milan, Boli envoie un véritable missile de la tête face au PSG, lors d'un succès 3-1 de l'OM.

Eric Di Meco (de 1980 à 1986, et de 1988 à 1994): L'international français n'était pas le dernier à titiller les chevilles de ses adversaires, et en particulier celles des joueurs parisiens. Fournier et Ginola s'en rappellent encore…

Gabriel Heinze (de 2009 à 2011): Lancé par le PSG (de 2001 à 2004), Heinze a encore du mal à se faire pardonner son arrivée du côté de la Cannebière, comme pourtant tant d'autres joueurs. L'Argentin a même marqué un but contre son ancien club en novembre 2009 (1-0). Il rappelle néanmoins qu'il a trois enfants, dont un est né à Paris et l'autre à Marseille.

Bixente Lizarazu (de 2004 à janvier 2005): Il maudit encore cette improbable tête en retrait dont a profité Mendy dans le temps additionnel, en 16e de finale de la Coupe de la Ligue en 2005 (3-2). Il quittera le club peu après, n'ayant disputé que 14 matches de championnat avec l'OM.

GARDIEN
Fabien Barthez (de 1992 à 1995, et de 2003 à 2006): Hormis face à Pauleta qui était sa véritable bête noire, le dernier rempart de l'OM a souvent sauvé les siens face au PSG, et ce n'est pas Ginola qui dira le contraire.

ENTRAINEUR
Tomislav Ivic (1991-1992, et 2001): On aurait pu évidemment parler de Raymond Goethals, mais le Yougoslave a la particularité d'être le seul à avoir entraîné les deux équipes (il a entraîné le PSG pendant deux saisons, de 1988 à 1990). Il a aussi eu l'idée de placer plusieurs fois Chris Waddle au poste d'arrière droit, mais jamais contre le PSG ! Ivic est décédé en juin 2011 à 77 ans.

Romain Bonte