André Pierre Gignac contré par Maxwell (PSG-OM)
André Pierre Gignac contré par Maxwell (PSG-OM 2013/2014) | THOMAS SAMSON / AFP

PSG-OM : Gare au tournant

Publié le , modifié le

Avant le choc entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille, les joueurs de Marcelo Bielsa comptent quatre points d’avance sur ceux de Laurent Blanc. Si l’OM sera quoiqu’il arrive en tête de la Ligue 1 lundi matin, une victoire du PSG, nette ou pas, marquerait un premier tournant dans la saison. Le Paris « moribond » reprendrait le leadership sur la scène nationale.

Et si c’était dimanche que Paris redevenait le PSG régnant sur le championnat de France ? Bien sûr avec quatre unités d’avance sur son rival, Marseille est assuré de rester en tête. Pourtant, une défaite au Parc des Princes pourrait avoir plus de répercussions mentales que comptables pour les Phocéens. Il y a peu, Dimitri Payet, le maître à jouer de l’OM reconnaissait que si "le PSG jouait comme contre Barcelone, le championnat serait plié en décembre". L’OM étant dans une période faste à ce moment-là, la déclaration était passé relativement inaperçue. Elle révèle pourtant d’un aveu de faiblesse inquiétant, plutôt rare pour un footballeur de haut niveau. Il y a fort à parier qu’une victoire nette du Paris Saint-Germain sur sa pelouse renverrait l’OM à sa condition de « nain » financier face à ce Paris-là.

La tentation Ibrahimovic​

Côté parisien, la semaine a été bonne. Principalement pour une seule chose : le retour de Zlatan Ibrahimovic sur les terrains d’entraînements. Le géant suédois a retrouvé l’entraînement collectif jeudi et apparaît comme apte pour disputer le choc face aux Olympiens.

Quelle sera la décision de Laurent Blanc ? Considérer que sa star est encore à court de rythme et que le lancer d’entrée pour un match comme ça serait risqué ? Ou plutôt se dire qu’un on ne peut se passer d’un joueur de cette trempe ? A moins qu’une troisième entité, en l’occurrence QSI, viennent mettre son grain de sable et « n’impose » Ibrahimovic sur le terrain dotant du même coup de ce PSG-OM d’une publicité supplémentaire incroyable.

Bielsa a-t-il la clé ?​

Sur la Canebière, on fait confiance à un homme pour contrecarrer les plans parisiens : Marcelo Bielsa. De tout temps, si une équipe se sentait inférieure à une autre, elle a eu besoin de se raccrocher à quelque chose, un homme pourquoi pas. Depuis son arrivée dans la cité phocéenne, « El Loco » fait figure de messie pour le peuple olympien. Entraîneur au haut niveau depuis presque 25 ans, Bielsa a l’expérience de ces matches qui sentent la poudre. Un avantage indéniable face à Laurent Blanc.

Mais l’effectif marseillais tire la langue depuis deux semaines. La victoire obtenue face à Lens a eu le mérite de relancer la machine mais elle a montré que l’OM avait perdu de sa superbe. Même André-Pierre Gignac, surpuissant lors dix premières journées semble marquer le pas. Pourtant, si un succès parisien serait un tournant, un exploit marseillais le serait aussi. Une avance de sept points et l’OM bénéficierait d’un coup de booste spectaculaire en vue de la fin de l’année. Et ce serait un joli pied de nez à l’ennemi parisien et ses pétrodollars.