Parc des Princes Paris stade vide vue de l'intérieur 2010
Le Parc des Princes (Paris) | AFP - Thomas Coex

PSG-OM et OM-PSG sans supporteur visiteur

Publié le , modifié le

La Ligue de football professionnel a confirmé, par la voie de sa commission des compétitions, que lors du choc PSG-OM et OM-PSG, les tribunes seraient vides de spectateurs visiteurs cette saison. Cette décision avait été "infirmée" par la commission d'appel de la Ligue pour manque de concertation. Finalement, trois semaines après le premier avis, l'absence de déplacements de supporteurs visiteurs est confirmée.

La lutte aura été vaine. A cinq jours du premier choc entre le PSG et l'OM, au Parc des Princes, la Ligue de football a fini par renvoyer les groupes de supporteurs dans les filets. Malgré leur volonté et celle affichée par certains dirigeants marseillais, la tribune réservée aux supporteurs visiteurs restera totalement vide dimanche, comme elle le sera également le 19 mars prochain au Vélodrome pour le match retour de ce choc dénommé improprement "clasico".

La Commission a pris "connaissance" du "courrier du directeur de cabinet du ministère de l'Intérieur" qui indique "notamment qu'en raison des contraintes et des problèmes de sécurité liés aux rencontres opposant les deux clubs précités, l'interdiction de déplacement des supporters marseillais apparaît plus que jamais indispensable et que toute autre décision ne permettrait pas, dans le contexte actuel et avec les moyens disponibles les 6 et 7 novembre, de garantir la sécurité d'une telle rencontre". La Commission a donc décidé "la fermeture de l'espace visiteur du Stade Vélodrome aux supporters parisiens pour la rencontre", "considérant les graves incidents intervenus au cours des dernières saisons, considérant qu'il convient de prévenir les risques de trouble à l'ordre public susceptibles d'intervenir à l'occasion de cette rencontre". Elle a donc suivi la position du président de la Ligue, Frédéric Thiriez. La Commission justifie aussi sa décision par le fait "qu'il est ressorti des  débats qu'il était essentiel pour les deux clubs de traiter de manière  équivalente les supporters des deux clubs".

Cela ne va pas faire plaisir aux supporteurs marseillais, dans un premier temps, dont les neuf groupes de supporteurs avaient établi un communiqué commun avant le délibéré de la Commission, précisant que "nous serons donc présents à Paris pour encourager notre équipe en vertu des droits qui nous sont accordés par la loi". José Anigo, directeur sportif du club marseillais, abondait dans leur sens en parlant de demande "tout à fait légitime": "Il faudra qu'on nous explique comment on peut faire venir 2400 Allemands trois jours avant notre match (pour le match PSG-Dortmund d'Europa League le 4 novembre, ndlr) alors qu'on trouve la facilité de nous dire qu'on ne peut en faire de même pour nous".