PSG - OM : André Pierre Gignac - Edinson Cavani : un match dans le match

PSG - OM : André Pierre Gignac - Edinson Cavani : un match dans le match

Publié le , modifié le

En l’absence de Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani est propulsé buteur attitré du Paris Saint-Germain. Son duel à distance avec André-Pierre Gignac tourne largement à l’avantage du Marseillais depuis le début de saison. Le match dans le match entre les deux hommes sera l’une des clés du PSG-OM de dimanche.

L’un a coûté 64 millions, l’autre 18. L’un a évolué à Danubio (Uruguay), Palerme et Naples, l’autre a joué sous les couleurs de Lorient et Toulouse. L’un a 68 sélections (et 23 buts) avec la sélection uruguayenne, l’autre en compte 19 (pour 5 buts) avec l’équipe de France. L’un connaît un début de saison contrasté quand l’autre affole les compteurs. Les destins d’Edinson Cavani et André-Pierre Gignac se croisent en ce début de saison 2014/2015. A deux jours du match de l’année entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille, les deux joueurs n’ont jamais semblé si proches.

Zlatan manque à Cavani, pas à Paris

Il est celui qui a la lourde tâche de faire oublier Zlatan Ibrahimovic au PSG. Mais comment faire oublier un joueur qui a pris une telle importance dans un club ? Sans doute l’un des cinq meilleurs joueurs du monde ? Ce sont quelques-unes des questions que doit sans doute se poser Edinson Cavani à l’heure qu’il est. « Ibra » n’a plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis le 21 septembre dernier et le match nul obtenu à Lyon (1-1). Après trois buts lors des six premières journées (dont cinq matches disputés avec Ibrahimovic), Cavani a connu un trou d’air, ne marquant pas lors de trois matches consécutifs. Sans son coéquipier suédois, il a inscrit deux buts en six matches. C’est dire si l’absence de la star parisienne pénalise Cavani. Plus que l’équipe elle-même puisque le PSG a décroché 2,14 points (15 points en 7 matches) sans Zlatan et 1,8 point (9 points en 5 matches) avec lui. La pression offensive repose exclusivement sur Cavani depuis que son compère ne joue plus. Les critiques s’abattent plus facilement aussi sur l’Uruguayen qui semble constamment en recherche de confiance.

Gignac-Cavani, destins croisés

A l’inverse, André-Pierre Gignac est en total confiance depuis l’été. L’arrivée de Marcelo Bielsa l’a transformé. Dans une équipe offensive, l’ancien Toulousain est enfin le buteur que le peuple marseillais attendait depuis son arrivée en 2010. Le parallèle avec Cavani est intéressant : Cavani semble aujourd’hui dans la position de Gignac ces dernières saisons. L’ancien Napolitain réfléchit « trop » à son jeu. Sans spontanéité, il perd ce qui fait sa force. Gignac a connu cette situation, critiqué qu’il était pour son poids, sa propension à se blesser et son manque d’efficacité au Vélodrome. Débarrassé de ses doutes, Gignac flambe depuis le début de saison, au point d’obliger Deschamps à le rappeler en équipe de France.

Dimanche, il y a de grandes chances pour que l’un des deux joueurs fasse la différence. Tous les deux ont déjà marqué pour leur équipe dans un PSG-OM. Pour Cavani, c’était l’année dernière au Parc des Princes. Pour Gignac, c’était il y a deux ans au Vélodrome. Il avait même inscrit un doublé, tenant tête à Zlatan Ibrahimovic double buteur pour Paris. Même si le Suédois est de plus en plus proche d’un retour, une titularisation dimanche serait plus que surprenante. C’est donc le duel Cavani-Gignac qui sera scruté.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot