PSG: Neymar et Cavani auraient été séparés dans le vestiaire après la victoire sur Lyon

PSG: Neymar et Cavani auraient été séparés dans le vestiaire après la victoire sur Lyon

Publié le , modifié le

Selon L'Equipe, la mauvaise entente entre Neymar et Cavani, vue sur le terrain lors de deux coups de pieds arrêtés dans le match contre Lyon (2-0) dimanche, a connu une suite dans le vestiaire. L'Uruguayen n'aurait pas apprécié que le Brésilien vienne pour lui disputer le ballon lors du penalty, et le ton serait monté entre les deux hommes. Thiago Silva et Marquinhos auraient dû les séparer avant un possible défi physique.

Les dirigeants parisiens auraient certainement préféré qu'on parle de ce début de saison impeccable. Seulement voilà, en deux coups de pied arrêtés, au terme d'un match où leurs relations sur le terrain n'a pas sauté aux yeux, Edinson Cavani et Neymar ont braqué les projecteurs sur eux. Les deux stars de l'effectif parisien ont deux ambitions communes: marquer et porter l'équipe vers les sommets. Un projet qui peut devenir plus individuel que collectif. Entre deux joueurs à très fort caractère, le faux-pas aurait été frôlé dimanche soir.

Selon L'Equipe, Edinson Cavani, rentré aux vestiaires sans saluer le public, aurait reproché à son coéquipier d'être venu lui demander de tirer le penalty. Neymar n'aurait que peu goûté la remontrance. Il aurait fallu l'intervention de Thiago Silva et Marquinhos pour que des actes ne suivent pas des paroles. Une version que l'Uruguayen a nié lors d'une émission de la radio uruguayenne Gol de medianoche: "Ce sont des choses montées en épingle. Je ne sais pas pourquoi on crée toutes ces histoires. La vérité, c'est que ce sont des choses normales qui arrivent dans le football. (...) La vérité, c'est qu'il n'y a aucun problème. Il (Neymar) vient d'arriver. On le verra sûrement de plus en plus."

Une prime pour pimenter la rivalité ?

Comme dans tout collectif de haut niveau, la tension d'une confrontation peut parfois enflammer les esprits. A Paris, comme dans les plus grands clubs, ces évènements font encore plus parler. Mais après avoir vécu dans l'ombre d'Ibrahimovic, après voir accepté d'être placé sur le côté pour laisser le Suédois briller, Edinson Cavani n'a sans doute pas envie de laisser toute la lumière à un autre. Même au plus cher transfert de l'histoire. Et même si ce dernier, a certainement eu des promesses sur son importance dans le jeu parisien.

En outre, selon L'Equipe, Cavani disposerait d'une clause dans son contrat qui lui offre une prime d'environ 1 million d'euros s'il finit meilleur buteur de la Ligue 1. Neymar aurait-il la même ? Si c'est le cas, Unai Emery devrait de toute urgence trancher les débats entre les deux joueurs. Mais la saison passée, il n'a pas choisi entre ces deux gardiens de but, Alphonse Areola et Kevin Trapp, aux caractères bien moins ombrageux et aux égos bien moins importants que les deux attaquants...

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze