Verratti Veretout
Verratti-Veretout, un duel d'attaquants qu'on pourrait voir à l'oeuvre ce samedi. | PASCAL ALLEE / HOT SPORTS / DPPI MEDIA JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA

PSG-Nantes, le jeu des sept différences

Publié le , modifié le

Le PSG reçoit Nantes ce samedi à 17h00, dans le cadre de la 17e journée de Ligue 1. Et entre les deux clubs, c’est un peu le jeu des sept différences…

Paris n’a toujours pas perdu, Nantes vient d’enchaîner deux défaites de rang

Paris est le seul club, avec Chelsea, à ne pas avoir encore perdu cette saison, quand Nantes vient de subir, contre Toulouse (2-1) et Marseille (2-0), deux revers de suite.  Alors forcément la tâche risque d’être ardue face à des Parisiens qui jouent à domicile. Mais l’équipe de Der Zakarian a cœur à effacer les récentes contres-performances pour relever la tête. Comme l’explique l’attaquant nantais Jordan Veretout : "On ne devra pas les laisser jouer. Sinon, on va se compliquer la tâche. Il faut revenir à nos bases : bien défendre, être guerrier, se battre sur tous les ballons."

Paris est sur le podium de Ligue 1, pas Nantes

Les hommes de Laurent Blanc sont actuellement deuxièmes du championnat, à un seul point du leader marseillais (34 contre 35 pour l’OM). Le FC Nantes est redescendu, suite à ses deux défaites consécutives, à la 7e place de Ligue 1, avec dix points de retard sur le PSG. 

Paris a les statistiques avec lui

En 37 confrontations, le PSG l’emporte 18 fois, contre 11 pour le FC Nantes. Les deux équipes se sont quittées huit fois avec un score nul.  Et surtout, les Nantais n’ont plus battu le club de la Capitale depuis décembre 2002, en Coupe de la Ligue ! Autant dire une éternité pour deux clubs dont la dernière confrontation s’est soldée par une écrasante victoire du PSG, 5-0.

Nantes réussit au PSG |Create infographics

Paris marque des buts, pas Nantes

Le PSG a marqué deux fois plus de buts que le FCN (30 contre 14). Un gouffre quand on sait que les deux équipes se valent question défense (respectivement 11 et 13 buts encaissés). Du côté des Parisiens, le meilleur buteur est Cavani, avec sept buts marqués depuis le début de la saison. Chez les Canaris, c’est bien Veretout qui mène la danse pour l’instant, avec cinq réalisations. 

Paris attire du monde, Nantes un peu moins

Au Parc des Princes, près de 45 666 spectateurs viennent en moyenne, pour une capacité totale de 47 929 places. Ce qui fait un taux de remplissage de 95,3 %, quand ils sont en moyenne 25 853 Nantais à se rendre à la Beaujoire, qui peut accueillir jusque 37 929 spectateurs (68% de taux de remplissage).

Paris a la Ligue des Champions, pas Nantes

Les Parisiens auront forcément la tête ailleurs ce samedi… Et plus précisément à mercredi prochain, où ils affronteront le FC Barcelone dans leur antre du Camp Nou, pour se départager la première place du groupe F, en Ligue des Champions. Zlatan Ibrahimovic, déjà préservé cette semaine pour le match face à Lille, pourrait l’être à nouveau ce week-end. D’autres cadres pourraient eux-aussi être laissés au repos. Ce qui ne rendrait pas pour autant la tâche des Nantais moins difficile, comme l’avoue Veretout : « Paris dispose d'un effectif important. Même les joueurs du banc évoluent à un haut niveau ».

Nantes peut déjouer les statistiques​

Avant le derby du Rhône de la semaine dernière, Saint-Etienne n’avait plus battu l’Olympique Lyonnais, à Geffroy Guichard, depuis vingt ans. Mais c’était avant dimanche dernier et la victoire des Verts 3-0 sur leurs voisins lyonnais. Et si les Nantais n’ont pas battu les Parisiens depuis 12 ans maintenant, rien ne dit qu’ils n’en seront pas capables, afin d’éviter une troisième défaite de suite. Et de casser l’invincibilité du PSG, favori sur le papier.