falcao cavani 092013
Falcao et Cavani échangent leur maillot | AFP

PSG-Monaco, l’An I

Publié le , modifié le

L’histoire retiendra que le premier choc opposant les deux nouveaux poids lourds de la Ligue 1 s’est achevé sur un score de parité (1-1). De cet acte fondateur, devrait a priori naître une rivalité que l’on aurait difficilement imaginé il y a encore deux ans. Encore faut-il que celle-ci passe l’épreuve du temps, seul gage de crédibilité sportive.

Il y a bien eu des affrontements entre le PSG et l’ASM, mais les visages de ces deux équipes ont subi un profond lifting financier. Depuis un peu plus de deux ans, l’argent coule à flots dans les caisses parisiennes et monégasques et les transferts record se sont enchaînés.

Le football tricolore a connu dans son histoire de nombreuses rivalités. Qu’elles soient régionales (Saint-Etienne/Lyon), plus médiatiques (PSG/OM), ou encore plus personnelles (le Bordeaux de Bez face à l’OM de Tapie), ces rivalités n’avaient jusqu’à présent pas encore pris une dimension où l’argent prend une telle place.

Car s’il n’est pas politiquement correct d’affirmer que le championnat de France sera dominé ces prochaines années par ces deux équipes aux budgets démesurés, la raison nous pousse inévitablement à prédire qu’il sera difficile de rivaliser avec ces deux incroyables puissances financières.

Le "Cashico"

Déjà surnommé le « Cashico » par certains, ce choc de milliardaires vient ce soir d’apporter la première pierre à son édifice, bâti à grands coups de millions. Pour voir s’affronter les 17 joueurs internationaux présents au coup d’envoi, les dirigeants parisiens et monégasques auront tout de même déboursé la coquette somme de 525 millions d’euros (358,4 M€ investis par le PSG et 166,4M€ par l’ASM) !

Si pour Frédéric Thiriez la Ligue 1 tient son Barça – Real, la prudence nous incite aussi à rappeler au président de la Ligue de Football Professionnel qu’une telle opposition se construit dans le temps. L’histoire dira donc si ce 22 septembre 2013 et ce match nul 1-1) était bien l’acte fondateur de ce choc princier.

Vidéo : les réactions des entraîneurs après le match

Vidéo : le résumé du match

Romain Bonte