Ibrahimovic Verratti PSG OL
Zlatan Ibrahimovic et Marco Verratti. | JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA

PSG-LOSC : Paris champion d'automne

Publié le , modifié le

Auteur d'une première partie de saison inespérée (3e), le Lille de René Girard se rend dimanche soir au Parc des Princes avec la volonté affichée de revenir à une longueur du leader parisien (19e journée, 21h). Si la victoire est impérative, l'obstacle PSG semble difficilement franchissable pour les Dogues. Les Franciliens ont eux déjà reçu leur cadeau de Noël avec la défaite de Monaco qui leur assure le titre honorifique de champion d'automne.

Pendant de longues semaines, les Lillois surfaient sur l'incroyable série d'invincibilité de Vincent Enyeama (1062 minutes). Tout proche de battre le record de l'ancien Bordelais Gaetan Huard, le portier nigérian, bien aidé par une défense ô combien imperméable, ecoeurait les attaquants adverses et avait sauvé les Dogues de la correctionnelle à de nombreuses reprises. Exemples flagrants, les victoires sur l'AS Monaco (2-0) et sur l'Olympique de Marseille, à l'occasion desquelles il avait été tout simplement impassable. Mais il y  a deux semaines, l'état de grâce du gardien lillois avait trouvé son point de chute : à Bordeaux, sur un tir de N'Guemo dévié par Kjaer dans son propre but. En allant chercher le ballon dans les filets, Enyeama souriait, comme s'il pressentait que ça finirait bien par arriver, et qu'il valait mieux le prendre avec humour. Oui, le portier nigérian avait encaissé un but, et après ? La Terre continuait de tourner, le LOSC figurait toujours sur le podium, bien que dépassé par l'AS Monaco. La semaine suivante, face à Bastia, Enyeama laissait filer un nouveau ballon au fond de son but, mais cette fois, ses coéquipiers étaient parvenus à inverser la tendance (victoire 2-1). Alors que pléthore d'observateurs pressentaient un coup d'arrêt, les Lillois avaient ré-enclenché la marche avant. Jusqu'au feu rouge Paris Saint-Germain. 

Lille n'a plus gagné au Parc depuis...

...Vingt ans. Vingt longues années sans avoir ramené plus d'un point de l'aire de jeu francilienne. Pire, depuis l'apparition du PSG au plus haut niveau, les deux équipes se sont affrontées 36 fois et les Nordistes ne se sont imposés qu'à 5 reprises. Autre statistique éloquente, au Parc des Princes, Paris marque deux fois plus que les Dogues (63 buts pour le PSG, contre 33 pour les Dogues). Aussi, cette saison, les joueurs de Laurent Blanc n'ont encaissé que 3 buts à domicile. La tâche ne s'annonce pas aisée pour les partenaires de Salomon Kalou, d’autant que le LOSC ne possède pas une attaque flamboyante avec ses 20 buts inscrits en L1, quand les Parisiens en ont marqué plus du double (42). Pas de quoi effrayer Rio Mavuba, qui compte bien faire déjouer les statistiques :"je me souviens bien d’une récente victoire lilloise en région parisienne face au Paris Saint-Germain, mais c’était au Stade de France", a rappelé l'ancien milieu Bordelais sur le site officiel du PSG. "Plus sérieusement, il va clairement devenir de plus en plus compliqué de s’imposer face à ce Paris-là. Aujourd’hui, gagner au Parc est forcément un exploit. Inutile de préciser que si on pouvait avoir la bonne idée de le faire ce week-end, on ne s’en priverait pas. Prendre un point serait déjà une belle performance". Mais le terrain de jeu des Parisiens n'évoquent pas que des mauvais souvenirs aux Lillois. En 2011, c'est ici même, au terme d'un match nul, qu'ils avaient décroché leur titre de champion de France. 

Cavani probablement absent, mais...

...Ibrahimovic, lui, revient. Selon l'Equipe, l'Uruguayen, rentré au pays pour raisons personnelles, ne devrait pas être de retour avant dimanche, et pourrait donc manquer le match contre Lille. Auteur d'un match monstrueux contre Saint-Etienne mercredi dernier en Coupe de la Ligue, l'ancien meilleur buteur du Calcio impressionne par son efficacité et ses courses répétées. Mais heureusement pour les Parisiens, un malheur vient parfois seul : si l'ancien du Napoli sera probablement absent, Zlatan Ibrahimovic et Alex effectuent leur retour dans le groupe parisien. Et le niveau affiché par l'International suédois ces derniers temps se passe de commentaires. 

Ce dimanche soir, Paris pourrait être sacré champion d'automne en cas de victoire ou de simple match. Si les Lillois, relégués à 4 points avant la rencontre, ne peuvent mathématiquement pas nourrir les mêmes ambitions, ils ne se priveront pas, s'ils le peuvent, de gâcher la fête. 

Jean Charbon