PSG joie trophée coupe de france
Les joueurs du PSG soulèvent la Coupe de France | AFP

PSG, le tyran moderne du football français

Publié le , modifié le

La France n’a pas de Real, de Barça ou de Bayern, des clubs au riche palmarès et en permanence au plus haut niveau reconnu. Mais si aucun club français n’a jamais réussi à triompher dans la durée, les grands du royaume ont laissé une empreinte indélébile. Comme Lyon dans les années 2000, le Paris-Saint-Germain truste actuellement les titres nationaux. Dans l’après-guerre, dix clubs peuvent se targuer d’avoir vraiment marqué l’Histoire en raison d’une nette domination, qu’elle soit ramassée dans le temps (l’OM au tournant des années 90) ou étalée sur deux décennies (le Reims des années 50, le Saint-Etienne des seventies).

Lille Olympique Sporting Club (1946-1955)

Lille fut la grande équipe de l’après-guerre. Le LOSC remporta le premier championnat de France suivant la deuxième guerre mondiale (1946) puis termina quatre fois deuxième consécutivement entre 1948 et 1951 derrière quatre champions différents (Marseille, Reims, Bordeaux et Nice) avant de retrouver le leadership français en 1954. Les Nordistes gagnèrent surtout cinq Coupe de France en dix ans (1946 pour le doublé, 1947, 1948, 1953 et 1955). Lille est d’ailleurs le second club après la Red Star (de 1921 à 1923) à avoir soulevé trois fois de suite le trophée Charles Simon. Malheureusement pour le LOSC, la Coupe d’Europe n’existait pas encore.

2 titres de champion de France en 9 saisons de 1946 et 1954, 5 Coupe de France entre 1946 et 1955, un doublé en 1946
Joueurs majeurs : Baratte, Somerlinck, Bihel, Lechantre

Leblond (Reims) contre le Real Madrid lors de la finale de la Coupe des clubs champions en 1959
Leblond (Reims) contre le Real Madrid lors de la finale de la Coupe des clubs champions en 1959

Stade de Reims (1949-1963)

Reims a dominé les années 50. Un premier sacre national en 1949 avant une Coupe de France l’année suivante. Vice-champions en 1954 (derrière Lille), les Rémois s’emparent vraiment du leadership l’année suivante puis confirment en 1958 (doublé avec la Coupe de France), 1960 et 1962 avant une autre deuxième place en 1963 (derrière Monaco). Mais Reims reste surtout le premier club français à briller sur la scène européenne. Les Rouge et Blanc s’inclinent à deux reprises lors de la finale de la Coupe d’Europe des clubs (à chaque fois contre le grand Real Madrid de Gento et Di Stefano, 4-3 en 1956 et 2-0 en 1959).

6 titres de champion de France en 14 saisons de 1949 à 1962, 2 Coupe de France entre 1950 et 1958, un doublé en 1958, 2 finales de C1 en 1956 et 1959
Joueurs majeurs : Jonquet, Fontaine, Piantoni, Vincent et Kopa

Olympique Gymnaste Club Nice (1951-1959)

Nice a été le grand rival de Reims dans les années 50. L’OGCN a enlevé quatre titres entre 1951 et 1959, ce qui est plus que le grand Reims sur cette période. Les Azuréens ont également soulevé la Coupe de France en 1952 (année du doublé) et 1954. Etrangement, les Niçois n’ont pas été vice-champions de France dans leurs années fastes alors qu’ils le seront plus tard dans les années 70.
4 titres de champion de France en 9 saisons de 1951 à 1959, 2 Coupe de France en 1952 et 1954, un doublé en 1952

Joueurs majeurs : Nuremberg, Carniglia, Domingo, Césari

L'équipe de Nice victorieuse de la Coupe de France 1952 contre Bordeaux
L'équipe de Nice victorieuse de la Coupe de France 1952 contre Bordeaux

Association Sportive Monaco (1960-1964)

Monaco est le club qui a mis fin à la longue hégémonie de Reims au tout début des sixties. Le club de la Principauté a d’abord enlevé la Coupe de France (en 1960) avant de remporter le titre de champion de France en 1961. Les Rouge et Blanc ont ensuite réalisé le doublé coupe-championnat en 1963 avant d’être vice-champions de France en 1964 (derrière Saint-Etienne). Ils retrouveront les sommets plus tard mais jamais aussi intensément.

2 titres de champion de France en 3 saisons de 1961 à 1963, 2 Coupe de France en 1960 et 1963, un doublé en 1963
Joueurs majeurs : Artélésa, Hidalgo, Biancheri, Douis, Cossou

Les fameux Verts de 1976: Saint-Etienne perdra la finale de la Coupe des champoions contre le Bayern Munich (1-0)
Les fameux Verts de 1976: Saint-Etienne perdra la finale de la Coupe des champoions contre le Bayern Munich (1-0)

Association Sportive Saint-Etienne (1964-1977)

Saint-Etienne a dominé le football français sur plus d’une décennie entre le milieu des années 60 et le milieu des seventies. Les Verts ont remporté le titre de champion de France en 1964 avant de réaliser un fabuleux quadruplé de 1967 à 1970. Ils furent les premiers à le faire et assortirent leur domination de deux doublés coupe-championnat (en 1968 et 1970). Vice-champions en 1971 (derrière Marseille), les Stéphanois retrouvent ensuite les sommets entre 1974 et 1977 avec trois sacres nationaux et trois nouveaux triomphes en Coupe de France. Sans oublier la fameuse finale de C1 en 1976 (0-1 contre le Bayern Munich à Glasgow) précédée d’une demie en 1975, toujours contre l’équipe de Beckenbauer et Muller.

8 titres de champion de France en 13 saisons de 1964 à 1976, 5 Coupe de France entre 1968 et 1977, 4 doublés en 1968, 1970, 1974 et 1975, une finale de C1 en 1976, une demi-finale de C1 en 1975
Joueurs majeurs : Piazza, Curkovic, Larqué, Revelli, Rocheteau

Maxime Bossis (FC Nantes) lors de la finale de la Coupe de France 1979 remportée par les Canaris contre l'AJ Auxerre (4-1 ap)
Maxime Bossis (FC Nantes) lors de la finale de la Coupe de France 1979 remportée par les Canaris contre l'AJ Auxerre (4-1 ap)

Football Club de Nantes (1977-1983)

Le grand rival sportif de Saint-Etienne entre le milieu des années 60 et le début des années 80 fût le FC Nantes. Les Canaris ont dominé le foot français à la suite des Stéphanois, entre 1977 et 1983, s’offrant trois sacres nationaux (1977, 1980, 1983) et une Coupe de France (1979). Les Jaunes auraient même pu faire mieux puisqu’ils comptent trois places de vice-champions de France en 1978 (derrière Monaco), 1979 (derrière Strasbourg) et 1981 (derrière Saint-Etienne). En 1979 et en 1983 (défaite 3-2 contre le PSG en finale de la Coupe de France), ils ratent le doublé de très peu. En 1980, ils atteignent les demi-finales de la Coupe des vainqueurs de coupes mais ils sont éliminés par le FC Valence de Mario Kempes (2-1, 0-4).

3 titres de champion de France en 7 saisons de 1977 à 1983, 1 Coupe de France en 1979, une demi-finale de Coupe des coupes en 1980
Joueurs majeurs : Bossis, Michel, Amisse, Rampillon, Touré

Jean Tigana (Bordeaux) lors de la malheureuse demi-finale de la Coupe des coupes 1987 face au Lokomotiv Leipzig
Jean Tigana (Bordeaux) lors de la malheureuse demi-finale de la Coupe des coupes 1987 face au Lokomotiv Leipzig

Football Club Girondins de Bordeaux (1984-1987)

Les Bordelais ont succédé à leurs rivaux nantais au milieu des années 80. Ils ont dominé le football hexagonal entre 1984 et 1987 avec cinq titres majeurs, trois championnats (1984, 1985, 1987) et deux Coupe de France (1986, 1987 pour le doublé). Comme pour Monaco au tout début des années 60, on peut même dire qu’ils ont vampirisé cette époque, s’offrant également deux belles aventures en Coupe d’Europe (demi-finale de la Coupe des clubs champions en 1985 -0-3, 2-0 face à la Juventus Turin de Platini et Boniek- et demi-finale de la Coupe des coupes en 1987 perdue aux tirs au but contre le Lokomotiv Lepizig de René Muller, 0-1, 1-0).

3 titres de champion de France en 4 saisons entre 1984 et 1987, 2 Coupe de France en 1986 et 1987, 1 doublé en 1987, 1 demi-finale de C1 en 1985, 1 demi-finale de C2 en 1987
Joueurs majeurs : Tigana, Battiston, Giresse, Dropsy, Girard

L'équipe de l'OM victorieuse de la Ligue des champions en 1993 (1-0 contre l'AC Milan)
L'équipe de l'OM victorieuse de la Ligue des champions en 1993 (1-0 contre l'AC Milan)

Olympique de Marseille (1989-1993)

Marseille a dominé le football français entre la fin des années 80 et le début des années 90. Les Phocéens ont été les premiers à gagner cinq titres consécutifs même si le dernier de la série, en 1993, a été retiré par la LFP suite à l’affaire OM-VA. Les Olympiens ont également remporté une Coupe de France en 1989, année du doublé (ils ont également perdu une finale en 1991). Ils comptent également une demi-finale de Coupe des coupes en 1988 (0-3, 2-1 contre l’Ajax Amsterdam), une demi-finale de Coupe des champions en 1990 (2-1, 0-1 face au Benfica Lisbonne de Magnusson et Vata), une finale de Coupe des champions perdue aux tirs au but contre l’Etoile Rouge de Belgrade de Prosinecki et Savicevic (0-0) et une victoire en Ligue des champions en 1993 (1-0 contre l’AC Milan de Maldini, Baresi, Rijkaard et Van Basten).

4 titres de champion de France en 4 saisons de 1989 à 1992, 1 Coupe de France en 1989, 1 doublé en 1989, 1 victoire en C1 en 1993, une finale de C1 en 1991, 1 demi-finale de C1 en 1990, 1 demi-finale de C2 en 1988
Joueurs majeurs : Papin, Waddle, Boli, Deschamps, Sauzée

L'OL vainqueur du PSG (1-0 ap) en finale de la Coupe de France 2008
L'OL vainqueur du PSG (1-0 ap) en finale de la Coupe de France 2008

Olympique Lyonnais (2001-2008)

Lyon a sans conteste été le club phare des années 2000. Vice-champion derrière Nantes, l’OL a d’abord soulevé la Coupe de la Ligue en 2001 avant d’écraser la concurrence entre 2002 et 2008 : un record de sept sacres nationaux consécutifs ! Mais les Gones n’atteindront pas le dernier carré de la Ligue des champions dans ces années-là (ils devront attendre 2010). Ils s’inclineront également en finale de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux en 2007 (1-0) mais battront le PSG en finale de la Coupe de France l’année suivante (1-0 ap) pour s’offrir un beau doublé.

7 titres de champion de France en 7 saisons de 2002 à 2008, 1 Coupe de France en 2008, un doublé en 2008
Joueurs majeurs : Anderson, Coupet, Govou, Essien, Juninho

Laurent Blanc a gagné son duel face à José Mourinho
Laurent Blanc a gagné son duel face à José Mourinho

Paris Saint-Germain Football Club (2013-?)

Après un titre de vice-champion de France en 2012 (derrière Montpellier), le PSG a "enquillé" trios sacres nationaux entre 2013 et 2015 et il semble très bien parti pour en gagner un quatrième consécutif. La domination de Paris sur le foot français s’est également matérialisée par un succès en Coupe de France en 2015 (1-0 contre Auxerre) et deux victoires consécutives en Coupe de la Ligue, en 2014 face à Lyon (2-1) et en 2015 devant Bastia (4-0). Mais le PSG n’a pour l’instant pas encore accédé aux demi-finales de la Ligue des champions, le grand objectif de l’année. Recordman des succès en Coupe de la Ligue (5), le club de la capitale n’est plus très loin de l’être en Coupe de France (9 succès contre 10 à l’OM), mais il reste à bonne distance en championnat (5 contre 10 à Saint-Etienne). Le PSG ne pourra donc pas battre les Verts avant 2021 dans le meilleur des cas.

3 titres de champion de France en 3 saisons entre 2013 et 2015, 1 Coupe de France en 2015, 2 Coupe de la Ligue en 2014 et 2015, 1 triplé championnat-Coupe de France-Coupe de la Ligue en 2015, un doublé championnat-Coupe de la Ligue en 2014
Joueurs majeurs : Ibrahimovic, Thiago Silva, Matuidi, Verratti, Thiago Motta