Laurent Blanc
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG | AFP

PSG : le malaise Laurent Blanc

Publié le , modifié le

La semaine noire vécue par le Paris-Saint-Germain a provoqué la colère du président Nasser al-Khelaifi qui serait enclin à remplacer Laurent Blanc par un technicien de renom dès cet été. Le quotidien Le Parisien croit savoir que l’ancien directeur sportif du PSG, Leonardo, cherche un entraîneur pour la saison prochaine, alors que l’ambiance se crispe et que les joueurs sont loin de faire bloc derrière le coach français.

Courroucé par les deux échecs successifs de Chelsea (2-0) et de Lyon (1-0) la semaine dernière, Nasser al-Khelaifi rumine depuis sa colère. L’élimination du PSG dès les quarts de finale de la Ligue des champions n’entrait pas dans les plans des dirigeants qatariens qui avaient investi gros lors du mercato estival 2013 pour faire de Paris un club de tout premier plan en Europe.

De gros doutes en interne​

Certes, le bilan de Laurent Blanc est loin d’être mauvais avec un sacre national imminent et un quart de finale européen pas déshonorant. Mais le prédécesseur de Blanc, Carlo Ancelotti, avait fait aussi bien en C1 avec un groupe moins costaud que cette saison, et le PSG était tombé sans perdre face au grand Barça. Tandis que s’incliner devant un Chelsea en reconstruction semble moins honorable.

La saison parisienne se jouera donc probablement samedi soir lors d’une finale de la Coupe de la Ligue importantissime contre Lyon. Selon L’Equipe, le président du PSG a sondé les joueurs et notamment les cadres (Thiago Silva, Motta, Ibrahimovic) pour savoir ce qu’ils pensaient de leur entraîneur à l’aura perdue en moins de quinze jours. Selon eux, il manque de poigne, de dialogue et d’expérience.

Les commentaires flatteurs sur le style offensif et plaisant du PSG ont cédé la place à la déception sur le coaching de Blanc et son incapacité supposée à ne pas savoir influer sur le cours d’un grand match. Les commentaires dithyrambiques sur certaines prestations (4-0 contre Bastia, 5-0 à Anderlecht, 4-0 face à Lyon, 4-0 à Leverkusen) ont été remplacés par de sévères critiques.

Interdit de perdre la finale

Le PSG n’a gagné que deux de ses sept matches les plus prestigieux cette saison : 3-0 contre Benfica le 2 octobre et 3-1 à l’aller face à Chelsea. Sinon, le club parisien a été tenu en échec par ses deux poursuivants, Monaco et Lille, au Parc comme à l’extérieur. Il s’est incliné sur le terrain du Benfica (2-1) et à Stamford Bridge (3-1). Certains observateurs doutent du talent de Blanc à manager les stars d’un effectif très fort pour la Ligue 1 mais beaucoup moins pour les sommets de la Ligue des champions.

La rumeur Arsène Wenger réapparait comme par hasard alors qu’on n’en entendait plus parler depuis quelques mois vu les bons résultats du PSG. C’est d’ailleurs assez paradoxal car le technicien alsacien est remis en cause par ses propres supporters à Londres, les résultats d’Arsenal n’étant pas assez bons à leur goût.

Ce qui est sûr, c’est que la finale de samedi soir (france2, 21h) peut s’avérer fatale à Laurent Blanc en cas de défaite. Le titre de champion étant un minimum pour les patrons du club, une absence d’autre trophée serait considérée comme un affront vu le budget déployé (400 millions). Ce qui ne veut pas dire que l’ancien coach de Bordeaux serait sauvé si Paris soulevait la coupe…

Grégory Jouin @GregoryJouin