PSG
Blaise Matuidi célèbre un but parisien : une image souvent vue cette saison. | AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS

PSG: l'Azur avant les Blues

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain, obsédé par la Coupe aux grandes oreilles, doit garder la tête froide. Si la Ligue 1 est quasiment promise aux Parisiens, le match de vendredi sur la pelouse de l'Allianz Riviera à Nice (20h30) lors de la 31e journée, leur offrira l'occasion de peaufiner les derniers réglages, avant de recevoir Chelsea mercredi prochain en Ligue des Champions.

Nasser Al-Khelaïfi ne pense plus qu'à elle. La Ligue des Champions, cette mythique compétition européenne qu'aucun club français n'a eu le plaisir de glaner depuis plus de 20 ans, pollue ses pensées, "squatte" son esprit depuis le jour où il a mis la main sur le PSG. Le boss du club parisien a déjà humé le parfum de la C1, maintenant, il voudrait s'en enivrer. Car cette saison, aucun des matches disputés lors de phases de poules ou contre Leverkusen en 8e ne respirait le précieux sésame. Tant les Parisiens ont disposé aisément de leurs adversaires, tant ils ne semblaient pas jouer dans la même catégorie. Puis, le PSG a tiré Chelsea en quarts. Au moment où le petit papier frappé du logo des Blues a été retiré du bocal, Nasser Al-Khelaïfi a frémi. Enfin Paris allait s'offrir une double confrontation digne de ses ambitions. Mais pour triompher de Chelsea, il faudra être prêt. Et pour être prêt, il faut pouvoir répéter ses gammes sérieusement, consciencieusement. A ce titre, le match de ce vendredi soir face à Nice tombe à pic pour les Parisiens. Enfin, en théorie.  

Matuidi: "Toujours difficile de se déplacer à Nice"

Car Laurent Blanc, le coach parisien, ne tient pas spécialement à prendre de risques avec une telle échéance européenne. Thiago Silva (fracture de l'os zygomatique gauche) et Grégory Van der Wiel (genou) sont toujours sur le flanc, et il ne s'agit pas de cumuler les bobos à quelques jours de la réception de Chelsea au Parc des Princes. Mais d'un autre côté, le "Président" pourrait aussi être tenté d'aligner son équipe type pour préparer le match de mercredi soir contre Chelsea. Dans tous les cas, Christophe Jallet poursuivra son intérim sur le flanc droit en remplacement de "VDW". De même pour Yohann Cabaye qui prendra le relais de Marco Verratti, suspendu. 

Mais contre Nice, ce n'est jamais une partie de plaisir. Les hommes de Claude Puel, qui restent sur un nul (1-1 à Bordeaux) et deux victoires à Marseille (1-0) puis contre Bastia (2-0) comptent bien faire douter l'ogre parisien avant sa confrontation européenne. "C’est toujours difficile de se déplacer à Nice surtout dans leur très beau stade avec leur public derrière eux", a confié ce jeudi Blaise Matuidi sur France Bleu. "Mais, on a des joueurs qui ont l’habitude de ce genre. Il ne faut pas avoir la tête à Chelsea parce qu’il y a encore des points à prendre en championnat et un titre à aller chercher". 

Nice mise sur la stabilité 

Fait rare cette saison, Nice devrait pouvoir compter sur le même groupe qu'à Bordeaux (1-1). Pour Romain Genevois (choc à la tête) et le milieu offensif Eric Bauthéac (coup sur la cheville), touchés samedi à Bordeaux, «ça devrait aller», a répété mercredi l'entraîneur Claude Puel. Pronostic optimiste également pour le latéral droit Grégoire Puel qui ressentait en début de semaine des tensions aux adducteurs. Nice est toujours privé du milieu Fabrice Abriel (entorse de la cheville droite avec rupture partielle d'un ligament), du défenseur central Nemanja Pejcinovic, opéré récemment d'une pubalgie, et de l'attaquant Xavier Pentecôte (dos).

Jean Charbon