PSG, Juventus, Forest Green Rovers... l'écologie de plus en plus prisée par les clubs de football

Publié le , modifié le

Auteur·e : Coralie Salle
Le Paris Saint-Germain s'engage avec l'ONU pour l'écologie
Le Paris Saint-Germain s'engage avec l'ONU pour l'écologie | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Paris Saint-Germain a adhéré au programme "Sports for Climate Action" de l'Organisation des nations unies, ce lundi 29 mars. Pas une première pour un club de football. Depuis plusieurs années, de nombreuses institutions s'engagent en faveur de l'écologie et du climat.

La révolution verte a fait le tour du monde et est arrivée dans la capitale française. Dans un communiqué publié ce lundi 29 mars, le Paris Saint-Germain a annoncé son adhésion au programme "Sports for Climate Action" (le sport pour l'action climatique), lancé par l'ONU en 2015, pour lutter contre le réchauffement climatique. 

L'écologie fait son chemin

"Le club entend renforcer l'impact favorable des mesures prises et améliorer son action en matière de développement durable", explique le club. Dans la pratique, l'équipe parisienne a déjà installé des panneaux solaires, dix ruches qui produisent du miel, et un potager collaboratif au Parc des Princes. Le PSG précise qu'il a aussi décidé de "stopper l’utilisation du plastique jetable dans toutes ses infrastructures d’ici la fin de la saison, et déploie une politique de tri des déchets sur l’ensemble de ses neuf sites".

Un virage écologique qui pourrait s'avérer tout aussi politique. Le vice-champion d'Europe avait ainsi défrayé la chronique il y a deux mois à ce sujet. En effet, les coéquipiers de Kylian Mbappé avaient pris un avion privé, pour aller jouer le Trophée des champions à Lens, contre l'Olympique de Marseille en janvier dernier. Pour de nombreuses associations, dont Greenpeace, le champion de France en titre aurait dû se déplacer en train, puisque seulement 180 kilomètres séparent la capitale de la ville du Pas-de-Calais. "Paris-Lens en avion : le PSG met un coup de boule au climat" s'était insurgée l'ONG.

De nombreux clubs s'engagent pour l'écologie 

Le Paris Saint-Germain n'est cependant pas la seule équipe à s'impliquer en faveur de l'écologie. En effet, la Juventus, le Sporting Portugal, Wolfsburg et Arsenal font aussi partie des signataires du programme "Sports for Climate Action" de l'ONU. Les parapheurs s'engagent à réduire leur impact climatique global, éduquer pour l'action climatique et pour promouvoir une consommation durable et responsable.

En France, Lille s'est engagé quant à lui auprès de l'ONU à réduire son empreinte carbone. "Conscient de son rôle social, mais également environnemental, le LOSC souhaite agir durablement et concrètement pour la planète", explique le club français, dans un communiqué publié le 23 janvier dernier. Pour ce faire, les Dogues ont rejoint le programme "Climate Neutral Now" pour limiter et mesurer l'impact environnemental de leurs activités quotidiennes. 

Un club de D4 anglaise désigné comme le plus écolo du monde

Authentique conviction ou simple effet de mode, une chose est sûre, la cause écologique s'invite de plus en plus dans les clubs de football. C'est notamment le cas du pensionnaire de quatrième division anglaise, Forest Green Rovers. Racheté en 2010 par l'activiste écologiste, Dale Vince, le club a multiplié les actions pour s'engager en faveur de l'environnement : la mise en place d'une cantine 100% végan et locale, de 180 panneaux solaires, de l'engrais naturel utilisé pour la pelouse et d'un robot tondeuse qui fonctionne à l'énergie solaire, a permis à l'équipe d'être désignée comme la plus écolo du monde, par l'ONU. Et au Royaume-Uni, la cause environnementale est importante. Un classement écologique des clubs de Premier League est même établi par la BBC depuis deux ans.

à voir aussi Ecologie, développement durable, où en est la révolution verte dans le monde du sport ? Ecologie, développement durable, où en est la révolution verte dans le monde du sport ?

En Espagne, le Betis Séville a quant à lui ouvert une plateforme, nommée "Forever Green" destinée aux entreprises qui souhaitent utiliser le football pour sauver la planète. Le club andalou veut limiter son empreinte carbone et favoriser la responsabilité individuelle de chacun pour répondre à la crise climatique. Le vert n'est plus l'apanage des seules pelouses désormais.