Olivier Sorlin Blaise Matuidi Evian PSG
Olivier Sorlin (Evian) à la lutte avec Blaise Matuidi (PSG) | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

PSG : Evian après le champagne

Publié le , modifié le

Vainqueur samedi de la Coupe de France, le Paris Saint-Germain affronte Evian Thonon Gaillard en match en retard de la 34e journée de Ligue 1. Les hommes de Laurent Blanc auront-ils récupéré ? Un succès leur ouvrirait un peu plus la porte du doublé Coupe-Championnat alors que le finaliste malheureux, Lyon, devra surmonter sa déception face à Toulouse.

Avec la Coupe de la Ligue en poche et après deux semaines tendues dans la  foulée de l'élimination en Ligue des champions, Paris peut se consacrer plus  tranquillement à la conquête du titre de champion de France. Rien ne sera définitif mercredi, mais si les Parisiens battent Evian,  plusieurs cas de figure pourront leur sourire pour être champions ce week-end contre Sochaux. Au passage, ils voudront sans doute aussi effacer le souvenir du match  aller, perdu 2-0 le 4 décembre à Annecy. Il s'agissait de la première défaite  de la saison pour les joueurs de Laurent Blanc.

Blanc : "Terminer le travail"

"On doit avoir l‘ambition et la motivation de gagner devant notre public, ce mercredi. Le deuxième épisode ce sera dimanche à Sochaux, qui joue également sa survie actuellement. Il s’agit donc de deux rendez-vous compliqués à négocier mais on doit engranger des points pour terminer le travail", rappelle le coach du PSG. ce dernier craint-il une baisse de motivation après la succès en finale de la Coupe de la Ligue ? "Ce n’est pas toujours simple, car après une victoire en finale il peut y avoir de l’euphorie. Mais honnêtement, je préfère avoir à gérer ce genre de situation, avec encore la possibilité d’accrocher un titre, que de vivre une fin de saison sans rien au bout".

Pour Evian, qui pointe à une dangereuse 16e place, avec seulement cinq points d'avance sur Sochaux, ce déplacement au Parc des Princes tombe mal.  "Comme partout, on s’y rend pour faire un bon résultat, car nous en avons besoin.  Malheureusement nous tombons contre la meilleure équipe de France. Nous mesurons donc l’ampleur de la tâche. Même si Paris a joué il y a quelques jours, même s’ils ne peuvent pas être champions contre nous, il n’y a pas de bon moment pour affronter une équipe de ce calibre", souligne Pascal Dupraz, l'entraîneur de l'ETG. "Ces derniers temps nous jouons mieux, mais ce n’est pas parce-que nous avons gagné à l’aller que nous pensons être au même niveau. Pour ma part, respecter les Parisiens, c’est leur donner beaucoup du fil à retordre".

Lyon doit se remobiliser

A Toulouse (9e), l'OL cherchera pour sa part à évacuer la frustration de la  finale perdue samedi avec une victoire qui lui permettrait de rejoindre  Saint-Etienne à la quatrième place. La cinquième place que les Lyonnais occupent actuellement est également  qualificative pour l'Europa League, mais avec un tour supplémentaire (troisième  tour préliminaire au lieu de barrages). Suspendu pour la finale de Coupe de la Ligue contre  le PSG, le milieu Jordan Ferri est de nouveau opérationnel pour jouer à  Toulouse. A priori, ce serait le seul retour dans l'équipe lyonnaise  par rapport au match joué samedi. Le milieu Gueïda Fofana, blessé à un adducteur, est espéré mais n'est pas sorti pour l'entraînement de lundi. Les milieux Clément Grenier et  Yoann Gourcuff ainsi que le latéral droit Miguel Lopes sont indisponibles.

Julien Lamotte