PSG : Et maintenant Tevez ?

PSG : Et maintenant Tevez ?

Publié le , modifié le

Selon la presse italienne, le Paris Saint-Germain serait entré en négociations avec Carlos Tevez, en partance certaine de Manchester City et déjà courtisé par le Milan AC. Les dirigeants des Citizens, qui souhaitent un transfert et non un prêt comme le propose le club italien, pourraient privilégier l'offre du PSG qui réaliserait, si l'affaire se conclut, un véritable coup d'éclat.

Paris est donc sur la piste de "l’apache" (le surnom de Tevez). La Republica et la Gazzetta dello Sport l'affirment sur leur site, et Adriano Galliani, le patron du Milan AC, reconnaît également l'état de contacts entre le Paris Saint-Germain et Manchester City. L'affaire est donc sérieuse. Et elle pourrait trouver un dénouement rapide puisqu'il semblerait que les négociations se passent exclusivement entre les deux présidents des clubs parisiens et mancuniens, à savoir Tamim Al Thani, propriétaire du PSG, et Mansour Bin Zayed son homologue à Manchester. Les deux cheiks sont très proches et ont visiblement décidé de se passer des accords de leurs directeurs sportifs respectifs, à savoir Leonardo et Roberto Mancini.

Pastore-Tevez : premier tango à Paris ?

Le Milan AC, qui se félicitait déjà d'un accord quasi-certain avec Tevez, pourrait donc se voir couper l'herbe sous le pied par le PSG. Il est vrai que le club lombard, en proie à des difficultés financières, ne peut pas s'aligner avec les pétro-dollars qataris. Les Rosseneri, qui ne proposaient qu'un prêt gratuit à Manchester City, sont donc sur le point d'être doublés par Paris, qui possède la puissance financière pour débourser les 20 à 30 millions d'euros requis pour le transfert définitif de Tevez. Le prix est élevé, certes, mais il reste en deçà de ce qu'a payé le club de la capitale pour s'attacher les services de Pastore (42 millions). L'Argentin est à la mode du côté de la porte d'Auteuil...

Reste que si financièrement, le PSG pourrait faire une bonne opération (Tevez était tout de même estimé à 60 millions par Roberto Mancini il y encore quelques mois), rien ne dit que cette acquisition sera viable d'un point de vue sportif. Car le cas Tevez, véritable guerrier sur le terrain, est parfois ingérable en coulisses. Habitué aux caprices et aux sautes d'humeur, l'attaquant argentin reste un mystère, capable du meilleur comme du pire et il faudra une bonne dose de fermeté et de psychologie à son entraîneur, quel qu’il soit, pour le canaliser. Mais on n'en est pas encore là.

Julien Lamotte