Unai Emery (PSG)
Unai Emery, l'entraîneur du PSG. | BERTRAND GUAY / AFP

PSG - Antero Henrique sort du silence, Unai Emery n'en rajoute pas

Publié le , modifié le

Très discret dans les médias depuis son arrivée au poste de directeur sportif du PSG l'été dernier, Antero Henrique a pris la parole, via un communiqué, au lendemain des divers commentaires autour des retours tardifs de Cavani et Pastore. "Je tiens à affirmer, en tant que directeur sportif du Paris Saint-Germain, que notre volonté a été et sera toujours de régler cette situation en interne, sans en étaler publiquement tous les détails", a déclaré le dirigeant portugais. Un peu plus tard, en conférence de presse, Unai Emery, l'entraîneur, est resté flou.

Un capitaine  qui tance le comportement de deux de ses joueurs, l'un d'eux qui répond vertement via Instagram, voilà ce qui a poussé Antero Henrique à sortir de son habituel silence. Bon, le directeur sportif n'a pas été jusque devant les caméras, se bornant à s'exprimer via un communiqué, au lendemain d'une "nouvelle affaire" de vestiaire. 

"Chaque membre du groupe sportif doit avoir en tête cette priorité absolue de préparer les matches avec le plus grand professionnalisme et de les gagner", a rappelé Antero Henrique. "Plus que jamais, tout notre travail, toute notre énergie doivent être focalisés sur le terrain." Ca, c'est pour la logique globale. Et pour revenir à la mise à l'écart de Cavani et Pastore, coupables d'avoir retardé leur retour en France à l'issue des fêtes de fin d'année, l'ancien de Porto a estimé: "Suite aux nombreux commentaires concernant le retour en retard de deux de nos joueurs, je tiens à affirmer, en tant que directeur sportif du Paris Saint-Germain, que notre volonté a été et sera toujours de régler cette situation en interne, sans en étaler publiquement tous les détails. Dans ce contexte, je suis pleinement aux côtés de l'entraîneur pour toutes les décisions qui ont été et qui seront prises."

Emery, une communication... sans réponse

De son côté, Unai Emery, l'entraîneur, harcelé de questions lors de la conférence de presse du jour, a livré un discours sans aspérité. "Les retards, c'est 10% de ce qui se passe dans le groupe. Le plus important c'est ce qui se passe en match. Le groupe est très fort. On n'est pas perturbé" par ces soucis. "Avec la communication, tout est plus facile", assène-t-il. Est-ce que Cavani sera présent pour jouer contre Nantes ce week-end ? "Il a travaillé. On va voir aujourd'hui et demain, après les entraînements." Est-ce qu'il désire que Javier Pastore reste au PSG ? "Ma responsabilité, c'est préparer le match. Pour ce qui va se passer dans le futur, le mercato, c'est Antero." Est-il content d'avoir reçu le soutien de son directeur sportif ? "Nous parlons beaucoup avec le président, Antero, les joueurs. C'est important pour que le club grandisse." Et la Une de Marca qui annonce l'intérêt du Real Madrid pour Neymar ?

Mercredi soir, Thiago Silva, à la sortie du terrain du quart de finale de Coupe de la Ligue contre Amiens, avait déclaré devant la presse: "C'était un moment important pour le club, il fallait y penser avant de faire des gestes comme ça", estimait-il notamment, ajoutant croire que "Pastore a dit au club qu'il voulait partir". Des propos démentis par l'Argentin sur son compte Instagram dans la journée de jeudi. Bref, c'était une belle cacophonie.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze