Ghislain Printant bastia
Ghislain Printant | AFP

Printant ne verra pas le printemps

Publié le , modifié le

Il était parvenu à sauver le club la saison dernière après le limogeage de Claude Makelele, Ghislain Printant n'est plus l'homme fort du Sporting Club de Bastia. Le technicien corse payerait les mauvais résultats de son équipe et ses relations tendues avec quelques joueurs influents du vestiaire. Alors que Bastia s'apprête à recevoir Lyon samedi, son adjoint François Ciccolini a obtenu la charge de l'équipe jusqu'à la fin de la saison. Il sera épaulé par Hervé Sekli et Benoît Tavenot.

Le SCB reste sur une défaite amère à Guingamp. Un revers 1-0 sur un penalty discutable en toute fin de match. Après ce match, les Corses pointent au 15e rang de Ligue 1 avec 3 pts d'avance sur la zone de  relégation. Le président de Bastia Pierre-Marie Geronimi doit parler lors de la  conférence de veille de match, vendredi, pour "plus de précisions sur les  raisons de cette réorganisation interne".

Pour se sauver, le club a de nouveau opté pour la solution interne. Titulaire du diplôme d'entraîneur BEPF, François Ciccolini était un attaquant du Sporting dans les années 80. Sa dernière expérience sur le banc s'est toutefois soldé par un violent échec. En 2011, il a été remercié par le Neuchâtel Xamax au bout de deux journées. Avec Bastia, il est, à priori, certain d'en faire au moins 16.