Mathieu Valbuena et André-Pierre Gignac
Mathieu Valbuena, bientôt le doyen de l'OM | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Présentation de la journée de L1

Publié le , modifié le

Le week-end dernier, les principaux concurrents du Paris Saint-Germain sont tous partis du bon pied. Aujourd'hui, à l'occasion de la deuxième journée de la Ligue 1, Marseille, Lille et Saint-Etienne doivent confirmer leur bonne entrée en matière, tandis que Nice, Bordeaux, challengers à un degré moindre, doivent impérativement gagner s'ils veulent accrocher le bon wagon. A noter que l'OL, seul leader avant la suite de cette journée, l'a emporté vendredi lors de son déplacement dans le Doubs (1-3).

Marseille, Lyon, Monaco et consorts ont lancé un message au Paris Saint-Germain. Un message, qui semblait signifier :"le titre ne tombera pas tout cuit dans ton bec". Car si la grande majorité des spécialistes voient les Franciliens s'emparer une nouvelle fois de l'Hexagoal, ils ont laissé filer des points à Montpellier, et de fait, pris un peu de retour dans la course au titre. L'OM, qui accueille Evian Thonon-Gaillard en fin d'après-midi (17h), a bien compris que l'entame d'une compétition est décisive, et qu'elle conditionne souvent la récompense ou l'échec en fin de saison. La saison passée, l'équipe entraînée par Elie Baup, que personne - ou presque - ne voyait européenne, avait enchaîné six victoires consécutives et finit sur la deuxième marche du podium. Cette année, avec la formidable mise en bouche offerte par les joueurs marseillais à Guingamp, le club phocéen semble parti dans la même optique. Trois buts dans les quinze premières minutes, difficile de plier l'affaire plus rapidement. Ce soir, Elie Baup ne pourra toujours pas compter la nouvelle recrue ciel et blanc Saber Khalifa (toujours en phase de préparation) mais Jérémy Morel devrait récupérer sa place de  titulaire à gauche de la défense. En dehors de ce petit changement, l'entraîneur à la casquette reconduira certainement la même équipe qui a fait tourné en bourrique les défenseurs guingampais. Notons que les Marseillais restent sur une série d’invincibilité de huit matches à domicile en L1 (6 victoires, 2 nuls) et qu'à l’inverse, Evian a signé quatre défaites de rang hors de ses bases A priori du pain béni pour l'OM.

Avec moins de buts au compteur mais tout autant de points, Saint-Etienne et Lille voudront confirmer leur bonne performance du week-end dernier. Contre Ajaccio, les verts ont idéalement lancé leur saison (victoire 1-0).  Les Stéphanois ont l'avantage d'être déjà bien rodés après avoir disputé le 3e tour préliminaire de l'Europa League contre les Moldaves du Milsami Orhei (3-0, 3-0). Et montrent surtout qu'ils peuvent toujours marquer des buts, même sans Pierre-Emerick Aubameyang, parti mettre au supplice les défenses de Bundesliga (déja auteur d'un triplé avec Dortmund). Concernant l'attaquant brésilien Brandao,  il a planté quatre buts en trois matchs. Pas vraiment de quoi soulager la défense guingampaise, déjà en grande difficulté face à l'OM la semaine dernière. Également vainqueur sur le score de 1-0 (face à Lorient), Lille ira à Reims. Un match, qui pourrait se résumer à un duel entre les deux artilleurs en chef; Salomon Kalou et Grégory Krychowiak. L'ivoirien est impliqué dans 3 des 4 buts de Lillois face à Reims en L1 lors de la saison passée (2 buts, 1 passe décisive), tandis que l'attaquant rémois, buteur à Rennes lors de la première journée, lui, a inscrit quatre des sept derniers buts de Reims à domicile en L1. A la différence que lui, a perdu. 

Nice et Bordeaux doivent se rattraper 

Européen miraculé, Nice a déçu pour son premier match en Ligue 1. Et pour cause, une défaite 0-4 face à Lyon, même à Gerland, c'est lourd. Visiblement agacé par la (non) performance de ses joueurs, le coach niçois Claude Puel espérait autre chose pour la première de son équipe :" Nous savions que ce serait difficile en venant à Lyon d'entrée contre une équipe qui avait déjà deux matches de compétition dans la tête et les jambes. Nous avions des blessés et des joueurs en reprise que nous avons dû aligner plus vite que prévu. Cela s'est vu sur la seconde période. C'est dommage, car nous aurions pu faire mieux". Mais Rennes est peut-être l'adversaire idéal pour se relancer. Les aiglons n’ont plus perdu lors de leurs huit derniers matches (5 victoires, 3 nuls) à domicile en L1 face à une équipe venue de Bretagne. 

Également défait la semaine dernière par un candidat au titre (Bordeaux-Monaco, 0-2), les Girondins voudront se refaire la cerise à Toulouse, dans le "fameux" derby de la Garonne. Francis Gillot pourra compter sur Cheick Diabaté, auteur des trois derniers buts de son équipe en L1. En face, c’est Ben Yedder qui pourrait tirer son épingle du jeu. Le jeune attaquant toulousain est impliqué dans sept des neuf derniers buts du TFC au Stadium (cinq buts et deux passes décisives). L’occasion pour les Toulousains, peut-être, de renouer avec la victoire après une première journée cauchemardesque à Valenciennes (3-0). Des Nordistes qui tenteront reproduire leur belle performance à Bastia, L'occasion pour le gardien corse Nicolas Penneteau, 133 matches d'affilé en Ligue 1, de fouler de nouveau la pelouse de Furiani, et de rencontrer son club formateur. 

Jean Charbon