Di Maria coeur
Angel Di Maria devrait être sur le terrain ce samedi, en attendant le choc de mardi face à Chelsea. | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Pour Paris, la route jusque Chelsea passe par Lille

Publié le , modifié le

Le Paris-Saint-Germain reçoit Lille ce samedi dans son antre du Parc des Princes. Bien que cette rencontre soit importante pour les hommes de Laurent Blanc, qui souhaitent rester invincibles en championnat, les Parisiens n’ont désormais plus qu’une seule chose en tête : la Ligue des Champions et le choc attendu face à Chelsea mardi, en 8e de finale.

Près de deux mois que Paris attend ça. Le 14 décembre dernier, a lieu le tirage au sort des huitièmes de finales de la Ligue des Champions. Ironie de l’histoire, le PSG tombe à nouveau face à Chelsea, qu’ils étaient parvenus à éliminer au même stade la saison passée. Depuis ce tirage, les coéquipiers d’Ibrahimovic continuent d’écraser le championnat, avec cette avance incroyable de 24 points sur son dauphin, Monaco. Avec 34 matches d’affilée sans défaites en championnat (c’est un record), et 16 victoires de suite toutes compétitions confondues, Paris impressionne et gère son calendrier. Encore en course dans l’ensemble des compétitions nationales et continentales, le club de la capitale a su faire au mieux pour éviter les blessures et l’accumulation de fatigue.  En vue de cette rencontre face aux Blues, Laurent Blanc a tenu à ménager quelques-uns de ses titulaires habituels cet après-midi face à Lille (17h00), permettant ainsi à certains remplaçants de saisir leur chance.

Quatre cadres préservés, dont Ibrahimovic​

"On pense à ce match et on fait des rotations depuis un certain temps, on a le tableau du temps de jeu des joueurs, on essaie d'éviter que les joueurs  soient trop exposés aux blessures", a souligné l’entraîneur parisien, qui a prolongé son contrat jusqu’en 2018, lors d’une conférence de presse.
   
Zlatan Ibrahimovic, Thiago Motta, Thiago Silva et Maxwell ont ainsi été mis au repos ce week-end, histoire de préparer au mieux la rencontre de mardi. Un choix qui n’a pas été simple pour Laurent Blanc : "Si on ne les fait pas jouer, au moins, on ne prend pas de risque de  les blesser. Mais enchaîner les matches n'est pas une mauvaise  préparation, au contraire". Le coach du PSG s’est rappelé au mauvais souvenir de la rencontre face à Caen l’an passé, qui avait elle-aussi avant le match face à Chelsea. Les Parisiens avaient en effet accumulé les blessures, et se sont présentés face aux Blues avec de nombreux joueurs importants blessés. "Ce qui n'a pas empêché que trois jours après, on a marché sur les pieds de Chelsea, on a fait  un très beau match. Demain certains seront préservés, mais il y aura des joueurs titulaires qui joueront mardi ", a rappelé Laurent Blanc.

Lucas / Cavani : deux attaquants pour une place mardi

Au vu de son banc, l’ancien sélectionneur des Bleus a le choix. Javier Pastore, qui accumule les blessures, et Marco Verratti, victime d’un début de publagie devraient être aptes à rentrer sur le terrain. "Je souhaite qu'il n'y  ait aucun point négatif demain (samedi) pour qu'on puisse choisir avec tout  l'effectif à ma disposition, sachant que des joueurs reviennent de blessure et  ne sont pas forcément à 100%. Contre Chelsea, il faudra être à 100%, notamment  au niveau physique." Blanc aura également un choix à faire entre Edinson Cavani et Lucas, qui se battent pour une place auprès de Di Maria et Ibrahimovic. Si Lucas a démarré d’un bien meilleur pied l’année 2016, Cavani reste le plus expérimenté en Ligue des Champions (16 buts en 32 matches). La rencontre de ce samedi risque d’être déterminante dans le choix de Laurent Blanc.

Face aux Parisiens qui ont déjà la tête à Chelsea, Lille devra sortir le grand jeu pour espérer décrocher la victoire. 15e de Ligue 1, les hommes de Frédéric Antonetti ne parviennent pas à s’éloigner de la zone de relégation. Même s’il reste sur quatre matches sans défaites (toutes compétitions confondues), le LOSC aura bien du mal à déjouer les plans d’un PSG qui, même amputé de quelques-uns de ses cadres, domine outrageusement le championnat.