Pour le gouvernement, la LFP doit tirer "les conséquences" des violences à Bastia

Pour le gouvernement, la LFP doit tirer "les conséquences" des violences à Bastia

Publié le , modifié le

Le gouvernement a demandé dimanche à la Ligue de football professionnel (LFP) de "se saisir des violences inadmissibles" en marge du match Bastia-Marseille samedi, et "d'en tirer, à son niveau, toutes les conséquences".

Les ministres des Sports et de l'Intérieur, Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve, rencontreront "dans les tout prochains jours" les responsables de la LFP, ont-ils indiqué dans un communiqué commun. Les violences sont survenues "avant la rencontre", alors que les forces de l'ordre "protégeaient l'arrivée du bus des joueurs de l'OM, et après le match, alors qu'elles garantissaient la sécurité de la sortie des supporters marseillais", ont-ils précisé.

Quarante-quatre policiers et gendarmes ont été blessés ou victimes de contusions, cibles, selon les ministres, de "jets de projectiles et d'engins explosifs agricoles", selon les ministres. "Sans attendre, les investigations en cours permettront aux services de police d'identifier les fauteurs de troubles, de les présenter à la justice et de prendre à leur encontre les sanctions nécessaires, notamment sous la forme d'interdictions de stade", ont prévenu Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve.

AFP