monaco joie
Les Monégasques espèrent bien connaître la même ferveur à Paris | AFP

Pluie d'étoiles sur PSG-Monaco

Publié le , modifié le

La L1 va connaître ce dimanche un premier choc annoncé comme tel, entre les deux plus grosses écuries du championnats: le PSG et Monaco. Une opposition qui intervient peut-être un peu tôt dans le calendrier, alors que les deux équipes ne sont pas encore totalement dans leurs meilleures dispositions collectives mais montent tranquillement en puissance. Quoi qu'il en soit, ce match vaudra surtout pour la constellations de stars dont on attend qu'elles brillennt dans la nuit parisienne pour clore en beauté la 6e journée.

Le bien nommé Parc des Princes sera donc le théâtre de ce choc entre ceux que les observateurs considèrent, au vu de leurs effectifs, comme les deux prétendants au titre. Toutes deux alignent il est vrai, sur la feuille de match, nombre de joueurs de très haut niveau recrutés à prix d'or et dont les dirigeants respectifs attendent monts et merveilles. D'un côté Ibrahimovic, Thiago Silva, Lavezzi, Lucas, auxquels s'est dernièrement ajouté Cavani. De l'autre Falcao, Moutinho, Abidal, Rodriguez ou encore Carvalho qui incarnent depuis cet été le luxueux renouveau monégasque. Autant de noms prestigieux venus vendre du rêve dans le Championnat de France, à coups de millions d'euros dépensés par leurs dirigeants qatariens et russe, et qui vont enfin se mesurer une première fois dans un match de prestige.

La suprématie pour enjeu

Le contexte sera aussi favorable car l'enjeu est là. L'issue de ce choc pourrait maintenir Monaco sur le fauteuil de leader ou permettre au tenant du titre parisien (3e) de s'y installer. Plus généralement, il s'agira pour chacune des deux équipes de prouver sa supériorité du moment sur l'autre en attendant de peut-être transformer la tendance en suprématie.

Fort de quatre succès et un nul, Monaco a d'abord impressionné et séduit, à Bordeaux et contre Montpellier, avant de faire dans la solidité. Le PSG, après deux nuls laborieux, a rectifié le tir par trois succès de rang et un niveau de jeu en progrès. Les Parisiens ont le moral au beau fixe après leur entrée en lice victorieuse en Ligue des champions (4-1) chez l'Olympiakos. Monaco, de son côté, a eu la semaine pour se préparer. Et puis, cette opposition vaudra aussi pour le duel à distance entre les goléadors: Cavani (2 buts déjà, 29 en Italie la saison passée) et Falcao (4 buts depuis le début août, 28 en Espagne la saison passée). A moins qu'Ibrahimovic, meilleur buteur de L1 en titre (30 buts) mais une seule réalisation cette année, ne vienne mettre son grain de seul avec la prétention de défendre son statut.

On attend donc du beau jeu et des buts. Mais rien n'est moins sûr. On a souvent vu dans le passé des rencontres considérées comme un sommet tourner rapidement à une bataille de milieu de terrain, de possession, où les défenses prenaient le pas sur les attaques, avec des équipes pour lesquelles l'enjeu semblait paralyser les joueurs. Ce qui est sûr c'est que les plus expérimentés d'entre eux devraient mesurer la portée d'un bon résultat.

Christian Grégoire