Marc Planus (Bordeaux) tente de retenir Aleksander Pesic (Toulouse)
Marc Planus (Bordeaux) tente de retenir Aleksander Pesic (Toulouse) | MEHDI FEDOUACH / AFP

Planus ressuscite dans le derby remporté par Bordeaux

Publié le , modifié le

Pour la deuxième fois de la semaine, Bordeaux a remporté le derby de la Garonne face à Toulouse (2-1), lors de la 12e journée de L1. Laissé de côté par Willy Sagnol depuis le début de la saison, Marc Planus a joué son premier match et a ouvert le score. Victorieux à Toulouse cette semaine en Coupe de la Ligue (3-1), les Bordelais renouent avec une victoire qui leur échappait en championnat depuis plus d'un mois. Et ils s'emparent de la 4e place.

Le stade Chaban-Delmas est le jardin de Marc Planus. Formé au club, figure des Girondins pour sa longévité, il a inscrit son 5e but en carrière sous ce maillot. Et il n'a jamais marqué sur un autre stade. Mais cela faisait longtemps qu'il était bien loin de son jardin.

Aux prises avec des blessures récurrentes depuis plusieurs mois, il n'entrait plus dans les plans de Willy Sagnol depuis le début de la saison. A chaque match, il savait qu'il n'était pas dans le groupe. Il s'en est ému cette semaine dans la presse. Mais les blessures et suspensions ont contraint le technicien bordelais à le faire mentir, pour le titulariser dans le derby de la Garonne. Et le défenseur international a répondu présent, d'abord défensivement avec quelques interventions intéressantes, mais aussi offensivement, en étant à la tombée d'un coup franc, frappé par Khazri et dévié de la tête par Touré (52e). Et ironie du sort, son remplacement avait été programmé quelques secondes avant le coup franc. C'est donc avec une belle ovation et un grand sourire qu'il quittait le terrain juste après, laissant sa place à Diego Rolan. "Il connaît mes convictions tactiques", a expliqué Sagnol à l'issue de la rencontre au sujet de Planus. "A la mi-temps il  nous avait dit qu'il était fatigué, on lui a demandé de serrer les dents dix  minutes et il n'a pas fait que serrer les dents. On savait que dans un match à  domicile, dans ce système-là, il pouvait avoir son mot à dire. On était en  difficulté en octobre sur le jeu sur les côtés, les dédoublements. Un 4-4-3 ou  un 3-5-2 nous permet d'avoir un jeu qui va plus rapidement vers l'avant en  limitant le nombre de pertes de balle sur les côtés. C'est un système qui  demande beaucoup physiquement, les joueurs ont été au bout."

4e défaite de rang pour le TFC

L'attaquant sud-américain, trois minutes après que Yambéré ait trouvé le poteau sur sa tête (60e), doublait la mise sur une magnifique tête plongeante (63e). Là-aussi, l'Uruguayen se sent bien sur cette pelouse puisqu'il y inscrit son quatrième but de la saison. Sous la pluie, le TFC se rebellait, comme lors du match de Coupe de la Ligue cette semaine. Et à la 68e minute, sur une erreur de Sertic, encore placé en défense, les hommes de Casanova réduisaient le score. Voulant protéger le ballon pour qu'il sorte en sortie de but, le capitaine bordelais se faisait chiper le cuir par Braithwaite qui centrait pour Pesic, seul, qui trompait Carrasso. La pression était forte sur les Girondins, incapables de garder leur cage inviolée lors de ses onze derniers matches.

Dans des conditions difficiles, le score n'évoluait plus. Bordeaux, qui a affronté le TFC à chaque fois avec un schéma inhabituel en 3-5-2, se relance en championnat, alors que les Toulousains encaissent une quatrième défaite de rang, toutes compétitions confondues.