PES 2015 : Le grand retour !

PES 2015 : Le grand retour !

Publié le , modifié le

Au purgatoire des simulations depuis trop longtemps, Pro Evolution Soccer (PES) revient parmi l’élite avec des belles promesses. Konami a mis le temps mais il est l’heure du réveil. C’est promis, le grand match face à Fifa est lancé !

PES 2015 n’aime pas brusquer son calendrier. Ce n’est pas parce que son concurrent direct sort au tout début de l’automne que l’éditeur japonais Konami s’est mis au diapason. Une sorte d’éloge de la patience qui s’applique aussi dans le jeu. Pour les habitués des simulations de foot, vous allez être surpris. Le rythme est très lent, ce qui prend le contre-pied des dernières versions de PES qui tendaient trop vers l’arcade. Mais contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un défaut mais un avantage de devoir mettre son attaque en place ou sa défense. De toute façon, c’est un passage obligé car sinon il vous sera difficile d’accéder au but adverse. Une fois en bonne position, les centres et les passes en profondeur sont très (trop ?) efficaces. Les manieurs de ballons ont toutefois droit de cité avec des gestes techniques qui peuvent éliminer les adversaires en pleine course. Pour défendre, c’est bien plus corsé. Inutile de tenter de tacler dans tous les sens en prenant le contrôle du joueur le plus près du ballon. PES 2015 vous oblige a défendre collectivement en alternant pressing d’un ou plusieurs coéquipier et votre pressing individuel. Sans cela, bonjour les autoroutes jusqu’à votre gardien… Cela va en dérouter quelques un jusqu’à ce qu’ils maîtrisent l’anticipation, une notion capitale dans le foot.

Accroc à MyClub

Malgré quelques textures de pelouses douteuses, les détails sont bien rendus. Joueurs, maillots, stades, l’univers du foot est fidèle à ce qu’on peut voir « en vrai ». L’arrivée sur les nouvelles générations de console (Xbox One et PS4) a servi de booster pour la bonne cause. Si PES ne dispose pas autant de licences que Fifa, elle n’est pas en reste. La Ligue 2 est ainsi au programme sans possibilité de truquer les matches… Mais le gros point fort reste la présence de la Ligue des champions que n’a pas son concurrent. Du côté des modes de jeu, la Ligue des Masters et Vers une légende font toujours recette. Celui que l’on attendait est bien là ! Pour lutter face au FUT de Fifa, Konami lance MyClub. Pour les néophytes, il s’agit d’un mode de carrière en ligne très complet où on gère son club, son équipe et où l’on joue. Pour faire simple, il faut recruter des joueurs, un entraîneur et faire prendre la mayonnaise à tout ça. Attention, MyClub est fortement addictif ! Les crédits se gagnent en match mais pas seulement en remportant la victoire. Les gestes techniques rapportent aussi des points « GP ». Ces points permettent d’acheter des joueurs via des agents spécialisés selon le profil recherché. Evidemment, les bons joueurs sont issus des bons agents. Enfin, nerf de la guerre, les contrats des joueurs se prolongent avec des points GP. Une fois mordu, vous allez y passer des heures…

Pro Evolution Soccer 2015 est un jeu Konami
Il est disponible sur Xbox One (version testée), PS4, Xbox 360, PS3 et PC

Mario Götze en tête d'affiche de PES 2015
Mario Götze en tête d'affiche de PES 2015
Xavier Richard @littletwitman