Payet assure qu'il n'a insulté le corps arbitral lors de OL-OM

Payet assure qu'il n'a insulté le corps arbitral lors de OL-OM

Publié le , modifié le

Dimitri Payet est revenu sur les insultes proférées dans les couloirs du Velodrome après le match nul entre Lyon et Marseille dimanche dernier (0-0). Les insultes ne visaient pas le corps arbitral a-t-il expliqué dans un entretien diffusé sur le site du club.

Comme Ibrahimovic, Dimitri Payet a tenu à s'expliquer sur les insultes entendues après le match OL-OM. Contrairement au Suédois, le milieu de terrain de l'OM ne s'est pas excusé. "Comment pourrait-on me reprocher des propos déplacés envers les arbitres alors qu'ils étaient encore sur la pelouse au moment où je m'exprime", a plaidé l'international français dans un entretien diffusé sur le site du club.

Payet, qui rentrait aux vestiaires à la fin du match, a été filmé par  Canal+Sport criant "On s'est fait niquer! Enculé(s)!", en regardant en direction du vestiaire des arbitres puis le sol, sans qu'il soit possible de  savoir à qui ses propos étaient destinés. "Mes paroles ne leur étaient pas destinées", a assuré Payet sur le site de son club. "Même si ce n'était pas élégant, il n'y avait rien de plus que de la frustration."

Déception, rien que de la déception

Ce sommet de la Ligue 1 a accouché d'un match nul alors que Lucas Ocampos avait, d'après les images, bien marqué sur une action dans les dernières minutes. La frustration était donc immense dans le camp marseillais puisque quelques membres du staff olympien ont dit en espagnol, devant les arbitres, que le ballon "était rentré d'u  mètre", sur un but non accordé à Marseille. "Quand on finit sur un nul après avoir dominé d'un bout à l'autre la rencontre, quand un but vous a été injustement refusé, quand on sort surtout d'une rencontre d'une telle intensité, il y a de la déception, une grande déception", a encore expliqué le joueur.

"Il y a aussi une tension nerveuse extrême. Soudain, on extériorise une concentration maximale de 90 minutes. Ça peut être violent. (...) J'aurais dû surveiller mon langage. Ça, vous pouvez me le reprocher. Mais, je le répète, en aucun cas, il n'y a une quelconque insulte envers le corps arbitral ou un officiel d'ailleurs", a-t-il encore plaidé. Après l'affaire Ibrahimovic, Dimitri Payet risque lui aussi une suspension.

Benoit Jourdain @BenJourd1