L1 tigana pavon Bordeaux 2010
Jean Tigana et Michel Pavon | AFP-MULLER

Pavon prend ses distances

Publié le , modifié le

Bordeaux s'enfonce un peu plus dans la crise. L'entraîneur-adjoint des Girondins, Michel Pavon, a décidé de "cesser sa collaboration avec Jean Tigana". Il ne se trouvait déjà pas à l'entraînement ce jeudi matin, laissant le soin à Eric Bedouet (préparateur physique) d'assurer seul la séance. Les tensions entre Pavon et Tigana ont toujours existé, mais les résultats sportifs, et le cinglant 5-1 face à Lorient samedi dernier, ont poussé Pavon à prendre cette décision.

A 48 heures d'un match important face à Auxerre, l'annonce ne tombe pas forcément au meilleur moment. "Michel Pavon cesse sa collaboration avec Jean Tigana", dans l'optique de "prendre du recul", a sobrement indiqué Alain Deveseleer, le directeur général du club, tandis que Jean Tigana avait expliqué que son adjoint "s'est absenté deux jours"... Le  technicien bordelais a estimé que "chaque crise a un comportement différent". "Ce ne sont pas toujours les mêmes crises", a-t-il assuré. Tigana a également admis qu'"il y a  peut-être des problèmes qui sont un peu plus profonds".

L'ex-capitaine des Girondins avait assuré les fonctions d'entraîneur principal de 2003 à 2005 puis de directeur sportif de 2005 à 2010, avant d'être nommé adjoint de Jean Tigana en mai 2010 suite au départ de Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset. Dès les premières journées de championnat, des tensions étaient apparues, et le summum a sans doute été atteint samedi dernier à l'issue de la correction subie à Lorient (5-1). Passablement énervé, Pavon avait frappé dans une porte de vestiaire et s'était fait une double fracture de la main droite.

Le président du club Jean-Louis Triaud, étant actuellement en vacances, une réorganisation ne devrait être mise en place que dans les prochains jours. Pointant à une piteuse 12e place, Bordeaux est bien loin des objectifs de début de saison, et surtout de son parcours flamboyant qui l'avait mené au titre il y a deux ans. La place d'adjoint étant désormais vacante, Tigana pourrait, s'il n'est pas lui-même débarqué, faire appel à Christian Damiano, qui avait été son adjoint à Fulham entre 2000 et 2003. Tigana a par ailleurs précisé qu'il "dressera un état des lieux" avec Triaud après le match face à Auxerre samedi soir. "Il faut une réaction", a lancé Tigana, espérant toujours remettre sur les bons rails le club dont il avait porté les couleurs pendant huit ans (de 1981 à 1989).

Romain Bonte