Javier Pastore (PSG)
Javier Pastore (PSG) | KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Pastore n'a pas peur de Beckham

Publié le , modifié le

Sans aller jusqu'à dire qu'il avait la rage, Javier Pastore a réalisé une prestation convaincante au Stadium de Toulouse contre un Téfécé décevant. Pas du tout perturbé par l'arrivée de David Beckham, l'Argentin a bonifié le collectif parisien, inscrivant même un but.

Si certains s'inquiétaient pour lui de la future présence de David Beckham dans le onze du PSG, Javier Pastore a répondu de fort belle manière en effectuant un nouveau match très intéressant au sein d'une formation parisienne qui a contrôlé la partie de bout en bout pour finalement s'imposer (4-0).

Sur la première occasion du match, Pastore a ouvert le score d'une belle volée à rebond suite à un bon centre venu de la droite (4e). Dans la foulée, l'Argentin se distinguait encore d'une lumineuse ouverture en profondeur pour Ibrahimovic, mais la défense toulousaine s'en sortait bien.

En soutien d'Ibrahimovic

Actif, disponible et altruiste, Pastore se mettait de nouveau en évidence à la 18e minute: bien servi par Lucas, l'ancien joueur de Palerme tirait du gauche mais Ahamada s'interposait assez facilement. A la 38e, le Sud-Américain, bien servi dans l'axe par une passe précise de son compatriote Ezequiel Lavezzi, tentait de nouveau sa chance mais sa frappe était contrée par un défenseur avant de sortir en corner.

Jouant souvent en première intention, signe qu'il évolue en confiance, Pastore bonifiait tous les ballons. L'effet Beckham ? Difficile à dire. Toujours-est-il que le talentueux international argentin poursuivait sur sa lancée en début de seconde période, dans cette position idéale en soutien de la star scandinave. Zlatan le sollicitait pour un "une-deux" au cœur de la défense et Pastore lui offrait un caviar mais le Suédois tirait du gauche sur Ahamada, vigilant (55e).

Dix minutes plus tard, il lançait parfaitement son compère Lavezzi qui ratait son geste technique au moment de se présenter seul devant la cage adverse. La prestation de Javier Pastore a rejailli sur ses coéquipiers qui se sont mis au diapason, Lucas offrant notamment deux passes décisives à Ibrahimovic et Sakho. Vraiment de la belle ouvrage.