Pastore : "Attendre que Montpellier perde"

Pastore : "Attendre que Montpellier perde"

Publié le , modifié le

Le meneur de jeu du Paris SG, Javier Pastore, a reconnu vendredi avoir eu "des hauts et des bas", les justifiant par le fait qu'il était "difficile de maintenir son niveau tout au long de la saison", même s'il se sentait actuellement physiquement et moralement "très bien". L'Argentin a également lancé un pique à l'encontre d'Antoine Kombouaré, avec qui il n'entretenait pas de bonnes relations.

Comment allez-vous, physiquement et moralement ?
JAVIER PASTORE : "Physiquement très bien, bien mieux qu'avant, ça s'est vu dimanche dernier. Moralement aussi: on se bat pour la première place et une place pour la Ligue des champions, les objectifs qu'on s'était donnés cette année, donc je suis très bien".

Nenê parle du match le plus important de sa carrière, qui se jouera à Lille dimanche. Et vous ?
J.P : "De ma carrière, je ne crois pas, il y a des matches beaucoup plus importants. Pour cette année, comme il reste ces cinq derniers matches, c'est certainement le plus important. Si on perd et que Montpellier gagne, ce sera difficile d'être champion. Il faudra bien jouer mais le plus important sera de gagner et attendre que Montpellier perde un match, il n'y a que cela pour finir champion".

Serait-ce un échec de ne pas finir champion ?
J.P : (hésitant) "Je ne sais pas... Ce serait très moche pour nous qui avons lutté pour le titre toute la saison. Si on n'est ni en Ligue des champions ni champion, bien sûr ce serait une grande déception. Ce serait bien de finir champion. Si on se qualifie pour la Ligue des champions, il faudra repartir la saison prochaine pour être champion".

Quelle est la différence avec Montpellier ?
J.P : "On est deux équipes différentes. La première moitié de la saison, Montpellier jouait très bien collectivement. Nous, on avait un jeu plus individualiste, les buts ne venaient pas d'actions collectives mais personnelles. Aujourd'hui nous sommes un peu mieux dans le jeu. Montpellier a trois joueurs très importants qui ont fait la différence".

Quel a été le déclic dans le jeu collectif du PSG ?
J.P : "On souffrait d'une chose: quand on menait, on changeait de jeu et on jouait plus individuel alors qu'il fallait jouer pareil, comme dimanche dernier. Quand on était mené on jouait plus collectivement et finissait par gagner. Les derniers matches, on va jouer collectivement, simple, pour marquer beaucoup de buts et bien finir l'année".

L'équipe de Lille est-elle celle qui joue le mieux en L1 ?
J.P : "C'est une des équipes qui joue le mieux, c'est sûr, je sais pas si c'est la meilleure. Elle me plaît beaucoup, et mérite d'être dans la course pour la Ligue des champions".

Leonardo sera-t-il toujours au PSG la saison prochaine ?
J.P : "Il va rester, j'en suis sûr. Il est venu faire des choses importantes ici, je ne crois pas qu'il partira au bout d'un an. Je suis quasiment sûr qu'il va rester".

Est-ce difficile de venir avec un statut de joueur à 42 millions d'euros ?
J.P : "Il n'y a pas de tactique. Je suis venu pour jouer au foot, peu importe la valeur qu'on donne au joueur. Quand je suis venu en Italie, je valais deux pesos, maintenant j'en vaux trois, mais ça ne change rien".

Comment avez-vous perçu les critiques à votre égard ?
J.P : "C'est normal, il y a toujours des critiques. Maintenant on va critiquer Cristiano Ronaldo et Messi parce qu'ils sont éliminés de la Ligue des champions. Chacun a son niveau et son moment dans le championnat, c'est difficile de maintenir son niveau tout au long de la saison. Moi, c'est sûr que j'ai eu des hauts et des bas, mais je n'ai jamais eu de problème avec quiconque, j'ai toujours été soutenu. Il reste cinq matches désormais, il faut finir au mieux, l'important est d'avoir un bon niveau".

Aimez-vous jouer au Parc des Princes, ou le stade est-il trop vieux ?
J.P : "C'est un stade très beau, il me plaît beaucoup. En Amérique du Sud, on n'a pas de stade de ce niveau, c'est quelque chose de très beau de jouer ici à Paris parce que le stade est toujours plein".

AFP