Pascal Dupraz
Pascal Dupraz | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Pascal Dupraz (ETG) met encore la pression sur ses dirigeants

Publié le , modifié le

Pascal Dupraz, l'entraîneur d'Evian-Thonon, a mis en cause l'investissement des décideurs dans son club, après la défaite de son équipe à Nantes (2-1). "J'ai assisté à un match de Ligue 1 âpre, disputé, dans un superbe stade avec un superbe public", a-t-il dit, avant d'ajouter: "Le problème chez nous, c'est que nous avons un stade qui a une piste (d'athlétisme autour du terrain) et un stade qui est inhospitalier". Et d'en appeler au "courage" des décideurs pour lancer la construction d'un nouveau stade.

C'est l'image d'Evian-Thonon-Gaillard. Depuis 1993, Pascal Dupraz participe à l'évolution du club, à la montée en puissance de l'équipe. C'est un peu l'étendard toujours bien droit dans le vent. Les orages sont passés, sur le terrain comme en coulisses, mais lui est toujours fidèle au poste. Est-ce cette longévité qui le pousse à hausser le ton ? Connu pour ses prises de paroles cinglantes, l'entraîneur, une semaine après avoir regretté que le budget de son club soit identique à celui de 2011, année de l'accession à la Ligue 1, il a cette fois montré du doigt les installations.

"J'ai assisté à un match de Ligue 1 âpre, disputé, dans un superbe stade  avec un superbe public", a-t-il dit après la défaite de sa formation à Nantes (2-1). Normal, La Beaujoire est sans doute l'enceinte la plus "chaude" cette saison dans le championnat. Mais ce n'est pas ça qui intéressait Pascal Dupraz en prononçant cette phrase. "L'ETG a une chance exceptionnelle d'être en Ligue 1 et on doit le mesurer  chaque fois que l'on se rend dans des sites tels que celui-ci. Le problème chez nous, c'est que nous avons un stade qui a une piste  (d'athlétisme autour du terrain) et un stade qui est inhospitalier", a jugé  l'entraîneur au sujet du Parc des Sports d'Annecy. "Bien sûr on va nous dire que nous ne savons pas si nous resterons en Ligue  1. Le problème c'est que ça fait déjà 4 ans qu'on y est et ça fait 4 ans qu'on  nous rabâche la même chanson".

Et Pascal Dupraz semble en avoir assez d'entendre cette chanson. Il ne se prend pas encore pour Claude François, mais le savoyard veut faire entendre sa voix. Il en a donc appelé au club, aux autorités locales pour qu'ils fassent preuve de "courage", d'"abnégation" et d'"esprit de décision" pour lancer le projet d'un "stade au plus vite". Au moment où le capital de l'ETG va être réorganisé autour de deux actionnaires principaux, l'homme d'affaires irano-suisse Esfandiar Bakhtiar et l'industriel  haut-savoyard Richard Tumbach, Pascal Dupraz semble décidé à montrer le chemin. Sera-t-il suivi ?