Pascal Dupraz : "C'était une purge"

Pascal Dupraz : "C'était une purge"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Toulouse, Pascal Dupraz, a reconnu la piètre qualité du match entre le TFC et Saint-Etienne comptant pour la 3e journée de Ligue 1, dimanche au stade Geoffroy-Guichard conclu sur un résultat nul (0-0).

Q: Pascal Dupraz, quel commentaire faites-vous de cette rencontre ?
R: "Franchement. Je défend la Ligue 1 mais c'était une purge. L'analytique du football : contrôle-passe, c'était déjà trop. Après le contrôle, c'était déjà mort. On ne peut pas jouer ainsi. Ce n'est pas possible. Ce sont de jeunes joueurs qui font des efforts mais qui ne reproduisent pas ce qu'ils font à domicile sur le match contre Bordeaux et surtout à l'entraînement sans pression. De derrière, ce n'est pas possible de se mettre autant en difficulté alors, qu'aujourd'hui, il me semble, au vu des forces en présence, qu'en jouant à notre niveau, nous aurions pu mettre beaucoup plus en difficulté l'équipe stéphanoise. Il manquait ce qui nous réjouit en voyant les gamins à l'école de foot. Contrôle-passe-mouvement-enchaînement, de la connivence entre le passeur et le receveur. On avait l'impression qu'on avait le même maillot mais que l'on jouait comme des ennemis, à celui qui envoie le ballon plus difficile à négocier".

Q : A quoi attribuez-vous cela ?
R: "C'est la faute du coach. Il me faut m'améliorer. Je n'ai pas d'autres raisons à avancer. J'ai confiance en ce groupe qui a des ressources. Les gars sont tous très sympas mais je ne peux pas toujours sortir la brosse à reluire. Le football est très simple. Il ne faut pas le compliquer, faire les premières prises de balles correctes, limiter les touches de balles et assurer de bonnes passes. On constatera alors qu'avec cette pertinence, on est largement capable de faire mieux, nous l'avons déjà vu. La chaleur n'a rien à y voir. Quand il fera froid, on dira qu'il fait froid. Il faut cesser de se chercher des excuses. C'est le coach qui a soufflé le chaud et le froid. C'est de ma faute. Je suis éducateur avant tout, les joueurs sont déjà d'un bon niveau mais ils doivent progresser.

Q: Quel regard portez-vous sur votre bilan ?
R: "Marseille, Bordeaux, Saint-Etienne: nous avons cinq points. Ce n'est pas mal. Mais, le contenu de ce soir... Je ne suis pas en colère. J'attendais beaucoup mieux de l'équipe. Vraiment. Il va falloir travailler et regarder d'une manière très pédagogique, avec la vidéo. Cela montrera nos lacunes de ce soir. J'espère que ce ne sont que des lacunes pour cette fin août. Nous allons faire souffler les organismes pour certains même si nous avons de nombreux jeunes qui partent en sélections et quelques professionnels. J'espère que nous sommes capables de revenir à ce que l'on fait, à mon sens, beaucoup mieux depuis le mois de mars".

AFP