Edinson Cavani
L'attaquant du PSG, Edinson Cavani | MAXPPP - FREDERIC DUQIT

Paris veut en finir avec sa bête noire

Publié le , modifié le

Le PSG, qui reçoit ce vendredi soir Lorient pour le compte de la 12e journée de Ligue 1, n'a plus triomphé des Merlus au Parc des Princes depuis Octobre 2008. Mais les Bretons, auteurs d'un début de saison catastrophique, pourraient ne plus rester la bête noire des Franciliens très longtemps. Explications.

Il y a des matches qui, en théorie, tombent à pic. En théorie car, les Bretons, véritables "braqueurs" du Parc des Princes depuis la saison 2009/2010 et une victoire 3-0, sont embourbés dans une bien mauvaise dynamique. 17e de Ligue 1 avec trois petits points d'avance sur Ajaccio, premier relégable, les Merlus déçoivent. Entre les problèmes sportifs et les conflits en coulisse, les Lorientais n'affrontent pas les Parisiens dans les meilleures conditions qui soient. Quant aux joueurs de Laurent Blanc, qui montent irrémédiablement en puissance, ils ont l'occasion d'écraser leur "bête noire" dès ce soir.

Lorient en fin de cycle ? 

Cruel serait celui qui prétendrait que le triomphe des Merlus à Sochaux samedi dernier (2-0) ait été une victoire en trompe l'oeil. Mais les chiffres ne trompent pas : les Sochaliens sont 19e de la Ligue 1, avec 6 points et 7 défaites essuyées. Ainsi, contre les Lionceaux, la logique a simplement été respectée. Mais avant ça ? Les joueurs de Christian Gourcuff n'avaient plus gagné depuis la quatrième journée et la rencontre contre Valenciennes (1-0), qui, il faut l'avouer, n'est pas non plus un foudre de guerre de la Ligue 1. Mais comment Lorient, 8e du classement à l'issue de la saison 2012/2013, a-t-il pu sombrer ainsi ?

D'abord, le conflit latent entre Christian Gourcuff et Loic Féry, qui trouve ses origines dans un mercato d'été curieusement mal géré, n'a certainement pas contribué à l'établissement d'une atmosphère sereine. Le départ retentissant de Mario Lemina, effectif dans les toutes dernières heures de la période des transferts et contre l'avis du coach breton, a mis le feu aux poudres. Pour la première fois depuis bien des années, Christian Gourcuff a même parlé de démission. Et si la colère de l'entraîneur lorientais, peu coutumier du fait, signifiait une réelle envie de départ ? En Bretagne depuis 2003, une rupture entre les Merlus et le père de Yohann marquerait indéniablement la fin d'une ère. S'il venait à quitter le club, certains sponsors ont même menacé le club lorientais de rompre leurs contrats. 

Paris sans Ibrahimovic

Bien que mal en point, Lorient peut à l'instar des saisons précédentes au Parc, se surpasser contre le Paris Saint-Germain. Mais cette saison, un exploit est-il seulement possible ? Il y a trois semaines, au stade Vélodrome, Marseille avait ouvert le score et se retrouvait même en supériorité numérique face à des Parisiens peu inspirés. Résultat : l'OM s'incline. Depuis, ils n'ont fait qu'une bouchée d'Anderlecht en ligue des champions, et ont arraché le nul face aux Verts.

A Paris, où l'église a été remise au milieu du village, les confrontations contre Lorient n'évoquent pas seulement des mauvais souvenirs : en toute fin de saison dernière, les partenaires de Marco Verrati jouaient leur dernier match sur la pelouse du Moustoir, à la fin duquel il fêtaient leur titre de champion de France. Laurent Blanc espère toutefois que l'absence de Zlatan Ibrahimovic, annoncé blessé par son club jeudi soir, ne lui sera pas préjudiciable.

Vidéo - Laurent Blanc: "Le principal danger, c'est le relâchement"

Jean Charbon