Verratti
Marco Verratti. | JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA

Paris, un souvenir à effacer

Publié le , modifié le

Défait pour la première fois en 36 rencontres mercredi dernier sur la pelouse d’Evian (0-2), le Paris Saint-Germain aura à cœur de rebondir samedi face à Sochaux à l’occasion de la 17e journée de Ligue 1. Car son dauphin lillois, à l’affût avec seulement un point de retard, ne se gênera pas pour lui griller la politesse.

Accident de parcours ou crise hivernale ? Particulièrement inattendue, la défaite des Parisiens à Evian a redonné espoir à ses rivaux. Après 36 matchs sans défaite, le titre semblait presque acquis aux hommes de Laurent Blanc tant ceux-ci semblaient invincibles, étrillant semaine après semaine l’adversaire qui leur était proposé. Mais leur faux-pas de mercredi a totalement relancé le championnat, Lille et Monaco ne comptant plus respectivement qu’un et deux points de retard. Reste à savoir si la défaite à Evian relève de l’accident de parcours anecdotique ou d’un véritable tournant.

Sochaux, proie idéale

Si le déplacement chez les Haut-Savoyards ne semblait pas périlleux, que dire de la réception de Sochaux, lanterne rouge de L1 et au fond du trou après huit matchs sans victoire en championnat. L’arrivée d’Hervé Renard sur le banc sochalien à la place d’Eric Hély n’a pas créé l’électrochoc attendu et le spectre d’une relégation plane plus que jamais au-dessus de la tête des Lionceaux. Une proie a priori idéale pour le PSG, qui reste toujours aussi imprenable à domicile.

Pouplin forfait

Pour ne rien arranger à leurs affaires, les Sochaliens seront privés pour cette rencontre de Simon Pouplin, leur gardien titulaire, qui souffre d’une entorse à l’épaule et sera vraisemblablement suppléé par Pierrick Cros. Touché au genou, Cédric Bakambu devrait lui aussi être absent. Les Parisiens, eux, devraient être au complet, avec néanmoins un léger point d’interrogation concernant l'indispensable Thiago Motta, qui devrait vraisemblablement pouvoir tenir sa place. 

Très déséquilibré sur le papier, ce choc des extrêmes devrait livrer son lot d’indication sur la capacité du PSG à assumer son statut d’ultra-favori du championnat. Un nouvel accroc ferait forcément désordre et accentuerait la pression sur les épaules d’un PSG que rien ne semblait pour déstabiliser.

Evian sur sa lancée ?

Après l’exploit retentissant de mercredi, Evian (16e) devra négocier un déplacement compliqué à Saint-Etienne (6e). Privés de Jérémy Clément, blessé à la cuisse, les Stéphanois doivent l’emporter pour rester au contact du wagon européen et profiter de la rencontre entre Marseille (4e) et Nantes (5e), deux équipes qui les devancent.

Derby breton

Pour Valenciennes (18e), les choses se compliqueront sérieusement en cas de nouvelle contre-performance face à Guingamp (7e). Dans le ventre mou du classement, Reims (10e) accueille une équipe de Nice (16e) nettement moins fringante que la saison passée, où elle avait terminé à la 4ème place. Enfin, cette 17ème journée accouchera d’un derby breton assez terne entre Lorient (14e) et Rennes (13e), deux équipes à la traîne.

Victor Patenôtre