Edinson Cavani (PSG-Sochaux)
Le contrôle parfait de Cavani pour le troisième but du PSG face à Sochaux | KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Paris se reprend face à Sochaux

Publié le , modifié le

Après son revers à Evian, le PSG s’est repris en assurant un succès facile face à Sochaux (5-0). Les Parisiens ont déroulé devant une équipe sochalienne plus que jamais au fond du trou.

C’est une après-midi somme toute tranquille qu’aura passée le Parc des Princes. De ces après-midi où la sensation que rien ne peut vous arriver est la plus forte. Après la gabegie de football observée à Annecy mercredi, face à Evian Thonon-Gaillard, Laurent Blanc avait besoin d’une victoire facile pour remettre son équipe sur les rails. Force est de constater que le « Président » n’aura que peu trembler face à une équipe de Sochaux qui n’avait rien à perdre et qui, sans surprise, repart de Paris avec la musette pleine et le compteur de points toujours bloqué.

14 minutes. C’est le temps qu’aura tenu Sochaux dans cette rencontre. Le bourreau s’appelle Thiago Silva mais Zlatan Ibrahimovic lui a parfaitement aiguisé la lame. Suite à un corner mal renvoyé, le Suédois se retrouve sur le côté gauche de la surface. A l’arrêt il va servir son partenaire brésilien au second poteau d’une merveille de centre enveloppé. Thiago Silva n’a plus qu’à déguster l’offrande. Pierrick Cros ne peut rien faire, une fois de plus abandonné par sa défense. Face à l’équipe qui lui réussit le moins en Ligue 1 (40 défaites en 68 oppositions), Sochaux n’est pas ridicule et aurait même pu bénéficier d’un penalty quand Mayuka lancé côté gauche a été déstabilisé par Alex dans la surface. Monsieur Enjimi ne bronche pourtant pas, déclenchant la colère d’Hervé Renard. Le coach doubiste, symbole d’une équipe sochalienne, en plein doute.

Le hors-jeu de Lavezzi

Plus tard dans la partie, Hervé Renard aurait pu trouver un prétexte idéal pour faire savoir tout son désaccord avec l’arbitrage de Monsieur Enjimi, pas toujours excellent c’est vrai. Après un coup de billards dans le camp sochalien, Motta, Cavani et Lavezzi se retrouvent tout simplement en trois contre un devant Cros. L’Italien choisit l’Argentin à sa gauche. « El Pocho » marque dans le but vide. Problème, Ezequiel Lavezzi était en position de hors-jeu au moment de la passe. Le PSG n’a pas à forcer son talent pour faire le break. D’autant plus qu’une minute avant, Corchia a vu son coup-franc passé tout près du poteau droit d’un Sirigu battu sur le coup. Tout un symbole là aussi.

Le bijou de Cavani

Si cette réalisation doit beaucoup à l’arbitre assistant, le troisième but du PSG ne doit qu’au talent de son duo d’attaquant. Sur le côté droit, « Ibra », encore lui, voit Cavani esseulé au second poteau dans la surface. Le service du Suédois est aussi magnifique que le contrôle porte-manteau du de l’ancien joueur de Naples. Cavani n’a plus qu’à tromper Cros d’un extérieur du droit pour porter la marque à 3-0. N'en jetez plus la coupe est pleine ? Zlatan Ibrahimovic n'est pas de cet avis. Déjà passeur par deux fois, le Suédois va y aller de son coup-franc direct en toute fin de partie pour donner une plus grande ampleur à un score déjà lourd pour une équipe de Sochaux logiquement dépassée. Et comme Edinson Cavani est un homme bien élevé, il va rendre la pareille à son compère de l'attaque parisienne. Décalé sur la gauche dans les arrêts de jeu, l'Uruguayen remet en une touche pour Zlatan qui n'a plus qu'à pousser le ballon pour son 13e but de la saison en Ligue 1.

Avec le tarif habituel à domicile en Ligue 1, le Paris Saint-Germain se reprend après avoir chuté à Evian pour la première fois de la saison mercredi. Surtout, les hommes de Laurent Blanc mettent la pression sur leurs poursuivants directs, à savoir Lille et Monaco qui joueront respectivement demain à Bordeaux et face à Ajaccio. Paris va mieux, merci pour lui.