Paris, sacre retardé

Paris, sacre retardé

Publié le , modifié le

Tenu en échec sur la pelouse de Sochaux (1-1) ce dimanche, Paris a manqué l’occasion de célébrer officiellement le titre de champion de France qui lui semble promis. Sochaux, de son côté, se contente de ce point qui lui permet de continuer à rêver de maintien.

Revivez le film du match ici

Le titre leur tendait les bras, Paris n'en n'a pas voulu. Face à Sochaux dimanche, les hommes de Laurent Blanc auraient pu plier officiellement le championnat à trois journées de la fin. Mais la victoire de Monaco face à Ajaccio les obligeait à battre les Lionceaux à Bonal. Mis sur orbite par un joli but de Cavani en milieu de première période, les Parisiens ont souffert après la pause et ont presque logiquement vu leurs adversaires du jour revenir à hauteur après un but contre son camp de Thiago Silva, malheureux sur le coup. Résultat, il faudra attendre au moins la semaine prochaine et le match face à Rennes à domicile pour pouvoir célébrer officiellement un doublé historique. 

Cavani, quelle classe

Comme lors de ses dernières sorties, Paris débute timidement son match. Si la possession de balle est encore et toujours en sa faveur, les joueurs sont statiques et le peu de mouvement empêche le danger de se créer. Sans vitesse, difficile de prendre à défaut une équipe de Sochaux bien en place et méfiante. Mais peu à peu, les hommes de Laurent Blanc imposent leur jeu, galvanisés par cette double occasion de Cavani (20e) puis Lucas (21e).   

Dans la foulée, une action de grande classe vient récompenser immédiatement cette bonne période parisienne. Parti dans le dos de Kanté, Cavani est magnifiquement servi par Thiago Motta et réalise un superbe enchaînement contrôle poitrine volée du droit qui passe sous les jambes de Pelé. Grâce au 16e but de la saison de l’Uruguayen en Championnat, le PSG devient l’équipe qui a marqué le plus de but en Ligue 1 sur une saison et se voit provisoirement champion de France. 

Le csc de Silva

Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu et les Sochaliens vont revenir sur la pelouse avec d'autres intentions en seconde période. Plus ambitieux, les hommes d'Hervé Renard jettent toutes leurs forces dans la bataille. Mais c'est sur un coup du sort que le match va basculer. Après un centre en force de Marange, Sirigu repousse du poing sur la poitrine de Thiago Silva qui marque bien malgré lui contre son camp. 

Par la suite, Paris va manquer deux énormes occasions, notamment cette frappe écrasée de Verratti, pourtant seul au point de pénalty. Mais Sochaux aussi aura eu l'opportunité de créer l'exploit, comme sur cette relance sochalienne où quelques centimètres supplémentaires auraient permis à Bakambu de reprendre un centre à ras de terre d'Ayew devant le but vide et d'offrir à son équipe trois points inespérés. Mais avec seulement quatre points de retard sur Evian (17e), qu'ils affronteront lors de la dernière journée, les Sochaliens ont toutes les raisons d'y croire. Paris, lui, pourra se consoler en essayant de célébrer le titre à domicile. 

Victor Patenôtre