Paris reprend Montpellier

Paris reprend Montpellier

Publié le , modifié le

Grâce à son court succès à Sochaux (0-1), le PSG est revenu à hauteur de Montpellier, défait à Valenciennes (1-0), en tête du classement de Ligue 1. Marseille accueille Bordeaux dans le dernier match de la soirée. Toulouse et Siant-Etienne, respectivement vainqueurs d'Evian (2-1) et de Caen (2-0), se maintiennent dans le haut du classement. Marseille a été accroché par Bordeaux en fin de soirée (0-0).

 LE FAIT MARQUANT : Montpellier, le faux-pas

On pensait les Héraultais presque à l'abri d'une telle déconvenue. Mais, sur la pelouse du 17e du championnat, Montpellier a chuté, presque inexplicablement. Surpris après la pause par un but de Kadir, qui reprenait un ballon relâché par Jourdren suite à une frappe flottante de Danic (46e), les hommes de Girard ont encaissé leur troisième défaite de la saison, la première depuis la gifle reçue à domicile contre Paris (0-3), le 24 septembre dernier. Une dernière tentative d'Utaka dans les arrêts de jeu aurait pu changer la donne mais Penneteau était vigilant. Montpellier, battu dans l'envie et dans la détermination par une équipe nordiste qui avait déclaré avant le match "vouloir disputer un véritable match de coupe", se consolera avec une place de leader préservée à la différence de buts favorable. Mais la troupe de Nicollin a clairement grillé un joker.

LE MATCH : Sochaux-Paris SG

Le PSG va mieux. Mais il n'est pas encore guéri, loin s'en faut. Après une première période extrêmement convaincante, les hommes de Kombouaré sont retombés dans leurs travers en livrant une bouillie de football lors de 45 dernières minutes indigestes où les malencontreuses tentatives individuelles ont largement pris le pas sur le collectif. C'est pourtant sur un coup d'éclat qui ne doit rien à une action bien construite que Paris a ouvert la marque à la 20e minute : isolé sur le flanc droit, Kevin Gameiro réalise un festival de feintes de corps pour finalement décocher une frappe soudaine dans un angle très fermé qui surprend Richert (1-0). Dès lors, Sochaux, la deuxième plus mauvaise défense du championnat avec 31 buts encaissés, est tout près de s'effondrer face aux inspirations de Nenê, Menez et Pastore, en fin à l'unisson, mais les Doubistes tiennent bon. Avec un peu plus de réussite, d'audace surtout, ils auraient même pu faire douter les Parisiens en égalisant. Quoiqu'il en soit, les hommes de Leonardo enchaînent une deuxième victoire de rang en Ligue 1 et, profitant du moment de faiblesse montpelliérain à Valenciennes, reviennent à hauteur du leader au classement.

LA STAT : 7

Kevin Gameiro n'avait plus marqué en championnat depuis la 10e journée (un triplé à Ajaccio). Muet depuis six matchs au coup d'envoi, un cas de figure que l'ex-Lorientais n'avait pas connu ces deux dernières années, l'attaquant du PSG a enfin réglé la mire face à Sochaux. De bon augure pour son club, et pour lui-même, dans la course à une place dans le Groupe France pour l'Euro 2012.

LE COUP D'ARRET : MARSEILLE

Complètement relancé en championnat et euphorique après son exploit à Dortmund en Ligue des Champions (2-3), l'OM a été freiné dans son ascension par des Bordelais qui confirment une solidité retrouvée depuis quelques matchs. Certainement fatigués par leur déplacement au Borussia, et malgré la titularisation du héros Valbuena, les Olympiens ont buté sur la défense des Girondins, parfaitement regroupés. Huitième de Ligue 1, Marseille reste encore loin  du wagon de tête malgré un net redressement.

LE JOUEUR : Banel Nicolita

Match après match, le milieu de terrain de Saint-Etienne s'avère l'une des très bonnes pioches de la saison. Le Roumain a marqué pour la 3e fois de rang à Geoffroy-Guichard. Cette fois, c'est Caen qui a fait les frais de la finesse de Nicolita, qui a ouvert la marque d'une subtile balle piquée. Au final, les Verts s'imposent 2-0 contre les Normands et semblent bien armés pour rester dans la partie haute du classement où ils pointent actuellement à la septième place.

A RETENIR : Des fins de match qui changent la donne

Tout peut basculer en quelques secondes. Evian et Ajaccio l'ont appris à leur dépens. L'ETG tenait ainsi croire un match nul méritoire sur le terrain de Toulouse mais un but du Turc Bulut, dans les ultimes instants, a finalement donné la victoire au Téfécé (2-1). La leçon est encore plus cruelle pour Ajaccio. Les Corses menaient 2-1 à Nancy et pensaient décrocher leur deuxième succès de la saison après une dernière victoire qui remontait au 10 septembre dernier (3-1 contre Valenciennes). Hélas pour les insulaires, Niculae surgissait dans les arrêts de jeu pour sauver des Lorrains qui restent néanmoins relégables.

LES DECLAS :

Geoffrey Jourdren (gardien de Montpellier):"Ce match face à Valenciennes, on va le jeter à la mer"

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "On abandonne des points à domicile, c'est deux points de perdus dans un match qui a tenu toutes ses promesses au niveau de l'engagement. Il y a plusieurs périodes dans ce match, le premier quart d'heure on est passif et Brest marque logiquement. Après on joue exactement comme je voudrais qu'on joue avec du pressing et une circulation du ballon très rapide. L'égalisation est logique, on aurait dû au moins doubler la mise durant cette période-là".

Julien Lamotte