PSG joie Ibra Cavani Aurier Stambouli
Paris fait parler sa force collective | VALERY HACHE / AFP

Paris n'a laissé aucun espoir aux Niçois

Publié le , modifié le

Titillé par Angers mardi, Paris a remis les gaz vendredi en étrillant Nice sur sa pelouse 3-0. Le PSG s'est montré très solide et a plié son match en une mi-temps grâce à Cavani (36e) et Ibrahimovic (44e, sp). Réduits a dix, les Aiglons n'ont pas pu refaire surface et ont même encaissé un nouveau but d'Ibrahimovic, son 87e en Ligue 1, ce qui fait de lui le meilleur réalisateur du club parisien en championnat. Paris caracole en tête et a pris provisoirement 16 pts d'avance sur Caen.

Pour voir Paris tomber, il faudra repasser. Ou peut-être attendre la Ligue des champions. Cette obsession de certains médias français a été balayée par le PSG en une mi-temps. Laurent Blanc avait fait tourner son effectif en défense mais pas question de toucher à une attaque qui donne le tournis. Claude Puel voulait que ses Aiglons rivalisent par le jeu avec le leader du championnat. Hormis quelques éclairs de Ben Arfa (7e, 30e), jamais Nice ne pu réellement hausser son niveau à celui de Paris. Qui le peut en Ligue 1 ? Dans un match ouvert mais engagé, Cardinale a repoussé plusieurs fois l'échéance quand ce n'était pas les attaquants parisiens qui gâchaient (Ibrahimovic 20e). En dix minutes, le trou était fait. Zlatan combinait avec Matuidi. La défense niçoise jouait mal le coup et le Suédois pouvait servir Cavani seul au 2e poteau (0-1, 36e).

Un nouveau record pour Ibra

Nice tentait de réagir sur une tête de Bodmer dans les gants de Trapp (40e) mais se faisait piéger en contre. Di Maria jouait très bien le coup en fixant la défense avant de décaler Cavani à gauche. L'Uruguayen rendait le caviar à Zlatan. Sauf que le Niçois Hult accrochait le Suédois. Penalty et carton rouge, l'addition était salée. Et comme Ibrahimovic ne ratait pas l'occasion de marquer son 5e penalty de la saison, le choc était décapité (0-2, 44e). Au passage, Ibrahimovic battait un nouveau record, celui du plus grand nombre de buts marqués avec le PSG en Ligue 1 avec 86 réalisations. Et ça ne sera pas le dernier… En infériorité numérique et mené 2-0, Nice n'y était plus.

Dès la reprise, le PSG était à deux doigts d'enfoncer le clou dès les premières secondes de la 2e mi-temps par "Zlatan" et Stambouli (46e). L'Allianz Riviera avait compris le scénario des quarante-cinq prochaines minutes. L'arbitre Anthony Gautier rentrait lui au vestiaire après un claquage. Paris voulait finir le travail au plus vite. Di Maria n'y parvenait pas, sa reprise de volée étant contrée dans la surface (53e). Finalement, c'est encore Ibra qui s'y collait d'une frappe excentrée entre Cardinale et son poteau (0-3, 61e). Sans réelle conviction, le PSG continuait de tourner autour de Nice jusqu'à la fin sans alourdir le score. Ce n'était pas la peine d'insister.

Réact​ion

Laurent Blanc (entraîneur du Paris SG): "Si  j'avais quelque chose à retenir, c'est l'état d'esprit de l'équipe. Après le  match nul peu glorieux face à une très bonne équipe d'Angers, on a remis les  choses au point. On avait l'intention d'imposer notre jeu, ce qu'on avait pas  su bien faire à Angers. C'était important de renouer avec la victoire et de  renouer avec notre philosophie de jeu. On savait qu'on affrontait une équipe  assez joueuse, je félicite Nice pour cela, après un fait de jeu a fait que  c'est devenu difficile à dix contre onze pour Nice, le match a perdu de son  intérêt. On commence un peu à piocher quand même parce qu'on a un calendrier de  fou."